Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

Afrique

Au moins 94 morts dans des combats tribaux au Darfour

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/07/2013

Au moins 94 personnes ont été tuées ces deux derniers jours lors de violents affrontements entre tribus rivales dans la région du Darfour, à l’ouest du Soudan, selon un chef tribal cité par l’AFP.

Au moins 94 personnes ont été tuées ces dernières 48 heures dans des affrontements entre deux tribus rivales du Darfour, dans l'ouest du Soudan, moins d'un mois après la conclusion d'une trêve entre elles, a indiqué samedi un chef tribal.

Ahmed Khiri, qui se présente comme le chef des combattants de la tribu des Misseriya, a affirmé que les combats avaient éclaté vendredi après une tentative d'attaque de la tribu des Salamat. "Nous avons perdu huit de nos hommes et tué 86 des leurs", a-t-il précisé.

"Les Misseriya ont attaqué notre village et nous avons résisté, perdant 52 de nos hommes", a pour sa part affirmé un chef des combattants Salamat. "Un certain nombre" de leurs adversaires sont morts dans les combats, a-t-il ajouté sans plus de précision.

"Un comité est en train de tenter d'enterrer les corps", a expliqué le Misseriya Ahmed Khiri, affirmant se trouver sur les lieux des affrontements.

De précédents heurts entre Misseriya et Salamat en avril avaient conduit 50.000 personnes à fuir le sud-ouest du Darfour vers le Tchad voisin, a affirmé l'ONU.

A cette période, un chef de la tribu Salamat avait accusé la Réserve centrale, unité spéciale de la police du Darfour-Ouest, d'avoir participé à des combats entre Misseriya et Salamat.

Les troubles en question avaient causé la mort d'au moins 18 personnes à Rahad el-Berdi près de Umm Dukhun, non loin de la frontière tchadienne.

Les deux tribus ont signé le 3 juillet une trêve prévoyant le paiement de compensations à la partie adverse et le retour des réfugiés.

La mission commune ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) considère que les rivalités tribales sont la principale source du regain de tension qui a fait près de 300.000 nouveaux déplacés dans les cinq premiers mois de 2013, soit deux fois plus que pendant les deux années précédentes combinées.

D'après des experts de l'ONU, des militants des droits de l'Homme et des responsables tribaux, les forces gouvernementales sont cependant impliquées dans ces affrontements.

Des rebelles issus de tribus locales au Darfour se sont soulevés contre Khartoum en 2003 pour dénoncer la domination économique et politique des élites arabes, déclenchant un conflit long et dévastateur qui a fait au moins 300.000 morts et 1,8 million de déplacés au Darfour, selon l'ONU. Khartoum parle de 10.000 morts.

Depuis une décennie, les rebelles du Darfour combattent le gouvernement dans un contexte d'instabilité accrue par les conflits tribaux, les enlèvements, vols de voitures et autres crimes dont beaucoup sont attribués à des milices liées au gouvernement et à des groupes paramilitaires.

AFP
 

Première publication : 27/07/2013

  • SOUDAN

    Sept Casques bleus tués lors d'une patrouille au Darfour

    En savoir plus

  • DARFOUR

    Le ministre soudanais de la Défense visé par un mandat d'arrêt de la CPI

    En savoir plus

  • SOUDAN

    Une cinquantaine de soldats de la Minuad capturés au Darfour

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)