Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Moyen-orient

Libération d'un photographe franco-américain détenu par une milice en Syrie

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/07/2013

Jonathan Alpeyrie, un photographe franco-américain, a été libéré et est rentré le 24 juillet à Paris. Il avait été enlevé le 29 avril en Syrie par une milice. Le Quai d’Orsay n'a pas souhaité divulguer de détails sur les conditions de sa libération.

Le photographe franco-américain Jonathan Alpeyrie a été enlevé fin avril par une "milice" en Syrie où il a passé 81 jours en captivité avant d'être libéré, a indiqué samedi son agence Polaris images dont le siège est à New York.

Jonathan Alpeyrie était arrivé mercredi à Paris, selon le ministère français des Affaires étrangères qui n'avait pas souhaité divulguer de détails sur les circonstances de son enlèvement et sur les conditions de sa libération.

Selon Polaris images, le photographe s'est rendu en avril dans la région de Yabroud, au nord de Damas, où "il couvrait depuis dix jours les bombardements des villages de la région par l'aviation et l'artillerie" de l'armée de Bachar al-Assad.

"Il a été enlevé le 29 avril par une milice syrienne", indique Polaris images dans un communiqué sans plus de précisions. Le terme de "milice" peut désigner un groupe rebelle ou un groupe pro-Assad, à l'instar des shabihas, les très redoutés nervis du régime syrien. "Tout son équipement et ses effets lui ont été retirés", ajoute Polaris.

"Le 20 juillet, après 81 jours de captivité, Alpeyrie a été libéré, conduit au Liban, et il est enfin arrivé à Paris cette semaine", souligne l'agence de photographie.

Contactés par l'AFP, Jonathan Alpeyrie et le patron de Polaris images, Jean-Pierre Pappis, n'ont pas souhaité répondre aux questions sur les conditions de la captivité et de la libération du photographe.

Né en 1979, M. Alpeyrie a travaillé dans plusieurs zones de conflit, selon son site personnel. La nouvelle de sa détention en Syrie n'était pas connue. Il arrive régulièrement que famille, employeur et autorités du pays d'un journaliste disparu ou enlevé taisent sa captivité pour faciliter sa libération. C'est notamment le cas en Syrie ou en Afghanistan.

En avril, deux Français retenus en otage avaient ainsi été libérés. Pierre Borghi, 29 ans, détenu pendant plus de quatre mois et ancien employé de l'ONG française Solidarités International, avait retrouvé la liberté le jour-même où un autre Français, salarié de l'ONG Acted, kidnappé le 27 janvier en plein centre de Kaboul, avait été libéré dans des circonstances inconnues. Leur captivité avait été tenue secrète par les autorités françaises.

Selon l'organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF), une quinzaine de journalistes étrangers sont portés disparus ou ont été enlevés en Syrie.

Deux journalistes français, Didier François, grand reporter à la radio Europe 1, et Edouard Elias, un photographe indépendant missionné par la radio, ont disparu en Syrie en juin. Un photographe polonais, Marcin Suder, a été enlevé mercredi par des hommes armés dans le nord-ouest du pays. Depuis le 15 mars 2011, au moins 24 journalistes et 60 citoyens-journalistes ont été tués par les forces du régime ou de l'opposition, alors qu'ils couvraient le conflit syrien, rappelle RSF.

AFP

Première publication : 27/07/2013

  • SYRIE

    Les options militaires en Syrie présentées au Sénat américain

    En savoir plus

  • ARMEMENT

    Londres vend du matériel militaire à la Syrie et à l'Iran

    En savoir plus

  • SYRIE

    Rebelles syriens contre djihadistes : les forces anti-Assad se déchirent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)