Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Milan, point de transit pour les réfugiés syriens en quête d’un avenir meilleur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

SUR LE NET

« L’Ice Bucket Challenge » détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Le convoi russe en Ukraine : pourquoi et pour qui ?

En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

  • Liga : Munir El Haddadi, la nouvelle perle du Barça

    En savoir plus

  • Mineurs, lieux publics... l'OMS prend position contre la e-cigarette

    En savoir plus

  • Libye : les Occidentaux dénoncent les "ingérences extérieures"

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Tapie : des lettres compromettantes renforcent la thèse de l'escroquerie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/07/2013

Des courriers échangés entre l'avocat de Bernard Tapie et le juge arbitre Pierre Estoup en 2006, publiés mardi par Le Monde, accablent la défense de l'homme d'affaire. Des révélations jugées "bidon" par ce dernier.

Une nouvelle révélation publiée par le journal "Le Monde" dans son édition de mardi 30 juillet met une nouvelle fois à mal la défense de Bernard Tapie. Le quotidien révèle l’existence de lettres adressées par l'avocat de l’homme d’affaire au juge Pierre Estoup, qui étayent les soupçons d'escroquerie en bande organisée dans l'enquête sur l'arbitrage qui a soldé le litige opposant Tapie au Crédit Lyonnais.

Des lettres envoyées avant l’arbitrage

Dans ces deux lettres envoyées en 2006 par Maurice Lantourne au juge arbitre, avant que soit prise la décision de l'arbitrage, il est question du conflit lié à la vente d'Adidas, écrit mardi le quotidien, qui dit en avoir eu connaissance.

Maurice Lantourne et Pierre Estoup, tous deux mis en examen pour escroquerie en bande organisée dans cette affaire, avaient pourtant indiqué aux enquêteurs ne jamais en avoir parlé avant l'arbitrage, rendu en 2008.

Pour Maurice Lantourne, interrogé par le quotidien, les documents saisis ne que des  "projets de lettres". "Je maintiens n'avoir jamais demandé à Monsieur Estoup de travailler en 2006 sur ce dossier", a-t-il ajouté, tout en appelant chacun à "la plus grande prudence". Une version que Bernard Tapie a confirmé sur BFM TV, affirmant que les documents saisis par les juges n'étaient "que des projets qui n'ont pas, d'après Lantourne, été envoyés". "98,5% de ce qui est écrit (dans Le Monde) est bidon", a-t-il ajouté.

Un arbitrage pris "en âme et conscience"

Le conseil de Pierre Estoup, Me Renaud Bertin, a de son côté indiqué à Reuters ne pas avoir eu connaissance de ces lettres. Selon lui, quelles qu'elles soient, ces lettres ne changeraient rien au fond du dossier, puisqu'il estime que le délit d'escroquerie en bande organisée n'est pas caractérisé. "La seule chose que je sache c'est qu'en son âme et conscience, Monsieur Estoup a estimé qu'il pouvait prendre la charge de cet arbitrage", a-t-il dit.

"L'autre chose que je sais, c'est que les deux autres arbitres n'ont émis aucune critique sur le comportement de Monsieur Estoup pendant cet arbitrage", a-t-il ajouté, rappelant que toutes les décisions ont été prises à l'unanimité des trois juges.

Pierre Estoup a contesté sa mise en examen, se plaignant du traitement différencié auquel il est selon lui soumis par rapport aux deux autres personnalités désignées pour rendre cet arbitrage, Pierre Mazeaud et Jean-Denis Bredin. Or, d'après Le Monde, les juges s'intéressent également au rôle joué par ce dernier.

Les révélations se sont multipliées au cours des derniers mois sur les liens, alors dissimulés, entre Pierre Estoup et le "camp Tapie", notamment l'avocat Maurice Lantourne.

L'arbitrage controversé a accordé, en 2008, 403 millions d'euros à Bernard Tapie pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais.

Avec dépêches

Première publication : 29/07/2013

  • FRANCE

    Bernard Tapie prévient qu'il "va se battre" contre "le vol" de ses biens

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Crédit Lyonnais : des biens de Bernard Tapie saisis par la justice

    En savoir plus

  • FRANCE

    Arbitrage : Bernard Tapie mis en examen pour escroquerie en bande organisée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)