Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Les indicateurs sont au rouge pour François Hollande

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Le livre de Trierweiler, coup de grâce politique pour le président Hollande ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

L'UMP en crise, l'heure de vérité pour Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Nicolas Sarkozy sur l'Europe, une tribune pour la reconquête ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Remaniement : un second souffle pour l'exécutif ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Manuel Valls, chef d'un gouvernement "de combat" ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Municipales : un remaniement en perspective ?

En savoir plus

  • En direct : François Hollande face à la presse

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

Afrique

Qui est le salafiste français suspecté du meurtre de Mohamed Brahmi ?

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/11/2013

Le tueur présumé de l'opposant tunisien Mohamed Brahmi est un salafiste franco-tunisien bien connu des services de police français pour son rôle, en 2003, dans le recrutement de jeunes Parisiens d'origine étrangère souhaitant aller combattre en Irak.

En Tunisie, le suspect numéro un dans l’assassinat de l’opposant Mohamed Brahmi est un franco-tunisien de 30 ans bien connu des services de police français. Vingt-quatre heures après l’assassinat, le gouvernement tunisien accusait Boubakeur Hakim, un salafiste radical qui est né et a grandi dans le XIXe arrondissement de Paris, d'être la personne qui aurait tiré à 14 reprises sur le député de gauche.

Le suspect, déjà recherché pour contrebande d’armes avec la Libye, serait également impliqué dans l’assassinat d’une autre figure de l’opposition tunisienne en février 2013. "La même arme automatique de calibre 9mm qui a tué Chokri Belaïd a aussi tué Mohamed Brahmi", a ainsi déclaré le 26 juillet le ministre tunisien de l’Intérieur, Lotfi ben Jeddou, en précisant que ses services avaient identifié au total 14 suspects salafistes dans l’assassinat de Belaïd, dont huit seraient impliqués dans celui de Brahmi.

Filière irakienne des Buttes-Chaumont

Repéré dès 2003 par les services de renseignements français lors des manifestations contre la guerre en Irak, Boubakeur Hakim s’est illustré comme l’un des responsables de la "filière des Buttes-Chaumont" - nommée d’après un parc du XIXe arrondissement de Paris – qui recrutait et facilitait le voyage de jeunes Parisiens d’origine étrangère souhaitant combattre les forces américaines en Irak.

Un engagement qui a coûté la vie à son frère, Redouane Hakim, tué en juillet 2004 à Falloujah. Boubakeur Hakim a quant à lui été intercepté la même année par la police syrienne alors qu’il tentait de pénétrer en Irak. Extradé vers la France en 2005, le Franco-Tunisien est condamné à sept ans de prison en 2008 pour son rôle de "combattant" et de "superviseur" dans l’organisation de cette filière djihadiste. Libéré en janvier 2011, Boubakeur Hakim n’est réapparu sur les radars de la justice tunisienne qu’en février 2013 dans une affaire de contrebande d’armes avec la Libye.

Avec dépêches

Première publication : 29/07/2013

  • TUNISIE

    Non-lieu pour Amina, la Femen jugée pour "avoir dénoncé la torture en prison"

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Aux funérailles de Mohamed Brahmi, la foule scande "nous te vengerons"

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Après l'assassinat de Mohamed Brahmi, la Tunisie face au spectre égyptien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)