Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "manoeuvres tactiques" de Mahmoud Abbas

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 2)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour de Wade à Dakar : la polémique enfle

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 1)

En savoir plus

  • En direct : Moscou lance des manœuvres militaires à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

  • Le projet ferroviaire du grand Tunis remis sur les rails

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Ligue des champions : avantage pour le Real Madrid vainqueur du Bayern Munich

    En savoir plus

  • Pour Tony Blair, le véritable ennemi de l’Occident est l’islam radical

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, l'économiste français superstar outre-Atlantique

    En savoir plus

EUROPE

Déraillement en Espagne : le conducteur du train mis en examen mais libre

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/07/2013

Le conducteur du train qui a déraillé mercredi à Saint-Jacques de Compostelle a été mis en examen pour 79 faits d'homicide par imprudence. Le cheminot a toutefois été laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

En Espagne, l'étau se resserre autour du conducteur du train en provenance de Madrid qui a déraillé mercredi 24 juillet à Saint-Jacques-de-Compostelle. Le cheminot de 52 ans, Francisco José Garzon Amo, a été mis en examen dimanche 28 juillet pour 79 faits d'homicide par imprudence - le nombre de morts dans l'accident - et laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

Il est soupçonné de ne pas avoir freiné à temps alors qu'il abordait un virage très serré où la vitesse est limitée à 80 km/h, à quatre kilomètres de la gare de Saint-Jacques de Compostelle. Lui-même avait admis circuler au moment du déraillement à une vitesse deux fois supérieure à celle autorisée, soit 190 km/h.

Entendu dimanche 28 juillet pendant près de deux heures par le juge Luis Alaez, le conducteur a été "mis en examen pour 79 faits d'homicide et une quantité de faits ayant entraîné des lésions, tous commis par imprudence professionnelle", a annoncé le tribunal régional de Galice. Francisco José Garzon, légèrement blessé dans l'accident, a en revanche été laissé en liberté, le magistrat ayant estimé qu'il n'existait pas "de risque de fuite ni de destruction de preuves".

Sa licence de conducteur de train retirée

Il devra se présenter toutes les semaines au tribunal, ne pourra pas quitter le territoire espagnol pendant six mois sans autorisation judiciaire et sa licence de conducteur de train lui a été retirée pour la même durée.

Les policiers disposeraient d'une vidéo de quelques secondes, apparemment filmée par une caméra de sécurité sur les voies, qui semble confirmer une vitesse excessive. Selon des sources proches de l’enquête citées par le journal "El Mundo", le cheminot parlait au téléphone au moment du drame.

Ces éléments ont permis aux autorités espagnoles de rapidement mettre en cause la responsabilité du conducteur du train, qui travaille depuis 30 ans à la compagnie publique des chemins de fer Renfe. "Il y a des indices raisonnables pour considérer qu'il puisse avoir une éventuelle responsabilité dans ce qui s'est passé, ce que devront de toute façon déterminer le juge et l'enquête", a estimé le ministre de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, à l'occasion d'un déplacement sur les lieux de l'accident.

"Déjà, quatre kilomètres avant le lieu de l'accident, il s'est vu notifier de commencer à ralentir", soulignait plus tôt le président du gestionnaire du réseau Adif, Gonzalo Ferre, sur la télévision nationale.

"À cet endroit passent six trains chaque jour et ce conducteur y est passé 60 fois, c'est-à-dire que sa connaissance de la ligne doit être exhaustive et maximale, à un endroit où la vitesse est limitée de manière permanente à 80 kilomètres/heure", a renchéri le président de la Renfe, Julio Gómez-Pomar Rodríguez, sur la télévision Antena 3.

Avec dépêches
 

La vidéo de l'accident de train

Première publication : 29/07/2013

  • ACCIDENT FERROVIAIRE

    Déraillement en Espagne : le conducteur du train refuse de répondre à la police

    En savoir plus

  • ACCIDENT FERROVIAIRE

    Déraillement en Espagne : sur Facebook, le conducteur se vantait d'aller vite

    En savoir plus

  • ACCIDENT FERROVIAIRE

    Espagne : selon "El Pais", le train dépassait largement la vitesse autorisée

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)