Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Pendant le "shutdown", Donald Trump travaille dur, dur, dur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après Poutine, les patrons à Versailles"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 1 an à la Maison Blanche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Liberia : le président élu, George Weah prêt à relever les défis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Aide aux migrants : que dit la loi ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Sanseverino

En savoir plus

TECH 24

Reporty, l'application anti-délits ou pro-délation ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Gambie à l'heure d'une nouvelle ère post-Jammeh

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Avec les réformes de Macron, la France sur le retour ?

En savoir plus

Moyen-orient

Un quartier rebelle stratégique de Homs tombe entre les mains de l'armée

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/07/2013

Au terme de 29 jours d'offensive, l'armée syrienne, aidée par le Hezbollah libanais, a repris le contrôle de Khaldiyé, un quartier clé pour la rébellion syrienne à Homs, dans l'ouest du pays, a annoncé ce lundi la télévision d'État.

Après de violents affrontements entre troupes régulières et combattants rebelles les 27 et 28 juillet, le quartier de Khaldiyé, secteur clé de la ville de Homs, est tombé entre les mains du régime, a annoncé lundi 29 juillet la télévision d'État.

"Les forces armées ont rétabli la sécurité et la stabilité dans tout le quartier de Khaldiyé", a précisé le régime. L'armée "a écrasé les derniers repaires des terroristes et démantelé des dizaines de charges explosives qu'ils avaient posées dans les maisons et les rues", a indiqué de son côté l'agence officielle Sana.

"Nous allons poursuivre les terroristes dans tous les autres quartiers de Homs", a assuré un officier à la télévision.

La prise de Khaldiyé, devenu un des symboles de la rébellion contre Bachar al-Assad, signifie que le régime n'a plus devant lui qu'une poignée de quartiers rebelles dans le vieux Homs avant la chute totale de la troisième ville de Syrie, surnommée "capitale de la révolution" par les militants. Faire tomber Homs permettrait aussi au régime de sécuriser la route allant de Damas vers le littoral et qui traverse la ville.

Le régime, fort de son armée de l'air, de son artillerie, et appuyé par le puissant Hezbollah libanais, avait lancé il y a 29 jours l'offensive contre ce quartier, espérant rééditer son succès militaire de Qousseir, ville reprise en juin après avoir été un bastion rebelle de la province de Homs pendant un an.

Avec dépêches

Première publication : 29/07/2013

  • SYRIE

    Le conflit en Syrie a fait plus de 100 000 morts, selon l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Les rebelles syriens prennent un bastion du régime à l'ouest d'Alep

    En savoir plus

  • LIBAN - SYRIE

    Un haut fonctionnaire syrien, pro-Assad, assassiné au Liban

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)