Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un sous-traitant d'Apple accusé d'exploiter ses employés en Chine

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/07/2013

Pegatron, sous-traitant taïwanais d'Apple, ne respecte pas le droit du travail dans ses usines chinoises, révèle l'ONG China Labor Watch. Emploi de mineurs et heures supplémentaires non rémunérées, entre autres infractions, ont été relevés.

China Labor Watch (CLB), une ONG spécialisée dans le droit du travail, a rendu public lundi 29 juillet un rapport sur les conditions de travail dans trois usines chinoises de la compagnie taïwanaise Pegatron, sous-traitant d’Apple. Cette organisation, dont l’enquête a nécessité près de 200 entretiens avec des salariés de Pegatron et des enquêteurs, a relevé de nombreuses infractions au droit du travail.

Ce n'est pas la première fois qu'Apple est la cible de critiques circonstanciées sur les conditions de travail chez ses sous-traitants en Chine, la majorité de ces reproches ayant visé ces dernières années la firme taïwanaise Foxconn, théâtre notamment d'une vague de suicides en 2010.

Près de 70 heures par semaine

Pegatron, qui assemble des iPad et des iPhone dans ses usines chinoises de Shanghai et Suzhou, oblige ses salariés à effectuer des heures supplémentaires non rémunérées en période de production chargée, écrit CLB, dont le siège est à New York. Selon l'organisation, les 70 000 employés des trois sites de production de Pegatron en Chine travaillent en moyenne 66, 67 et 69 heures par semaine. De "nombreux" travailleurs de ces usines sont âgés de moins de 18 ans, certains étant recrutés en tant que stagiaires, ajoute l'ONG américaine.

Sur son site internet, Apple affirme exiger de ses fournisseurs en Chine une durée maximum de travail de 60 heures hebdomadaires ainsi que des heures supplémentaires facultatives. Le fabricant de l'iPhone et de l'iPad interdit le recours à des mineurs sur les chaînes de production.

Apple promet une enquête et des dédommagements

Le groupe taïwanais a répondu dans un communiqué qu’il allait enquêter sur la question et prendrait immédiatement des mesures pour corriger ces violations si elles s’avèrent exactes. Dans un communiqué, Apple a déclaré avoir mené quinze audits dans les usines de cet important sous-traitant depuis 2007 pour s’assurer des bonnes conditions de travail des salariés.

Le groupe américain a assuré qu'il allait "sur le champ" enquêter sur les affirmations contenues dans le rapport de China Labor Watch, en précisant avoir "pris connaissance pour la première fois" de ces accusations. "Si nos audits montrent que les ouvriers sont sous-payés ou n’ont pas pu obtenir de dédommagement pour les heures travaillées effectuées, nous demanderons à Pegatron de les rembourser intégralement", a-t-il ajouté.

Avec dépêches

Première publication : 30/07/2013

  • TECHNOLOGIES

    Apple plus dépendant que jamais de ses iPhone

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Apple ouvre une enquête en Chine après la mort d'une utilisatrice d'iPhone

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Le "made in USA", nouveau front de la guerre Google vs Apple

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)