Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

EUROPE

Déraillement en Espagne : juste avant l'accident, le conducteur téléphonait

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/07/2013

D'après la justice de Galice, le conducteur du train, dont le déraillement le 24 juillet à Saint-Jacques-de-Compostelle a tué 79 personnes, était au téléphone avec un contrôleur de la Renfe et semblait consulter un plan juste avant l'accident.

Les circonstances du déraillement du train, le 24 juillet près de la gare de Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne, se précisent. Le tribunal supérieur de justice de Galice a en effet donné plusieurs éclaircissements, mardi 30 juillet, après analyse des premières informations fournies par les boîtes noires.

Le train roulait à 192 km /h dans les kilomètres qui ont précédé l’accident. Puis, juste avant de dérailler, en entrant dans un virage très serré, il a freiné pour atteindre la vitesse de 153 km /h. Or dans ce tronçon, la limitation est de 80km/h. Le tribunal a expliqué qu’"qu'un frein avait été activé quelques secondes avant l'accident".

Un appel sur son téléphone professionnel

Comment expliquer que le frein ait été sollicité si tard ? La justice de Galice explique que "quelques minutes avant que le train ne quitte la voie, il (le conducteur, NDLR) a reçu un appel sur son téléphone professionnel pour lui indiquer le chemin que devait suivre le train en arrivant à El Ferrol", sa destination finale. "Du contenu de la conversation et en raison du bruit de fond, il semble que le conducteur consultait un plan ou un document similaire en papier", a encore expliqué le tribunal.

Francisco José Garzon Amo, 52 ans, a été mis en examen dimanche pour "79 faits d'homicide par imprudence" par le juge d'instruction Luis Alaez. Il a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire. Lors de son audition par le juge, ce cheminot à la longue expérience qui avait déjà effectué 60 fois ce trajet, avait reconnu, selon la presse, avoir eu "une distraction" au moment de l'accident et ne pas avoir freiné à temps, sans pouvoir expliquer pourquoi.

Cet accident est la plus grave catastrophe ferroviaire en Espagne depuis 1944. Elle a causé la mort de 79 personnes. Soixante-six blessés étaient encore hospitalisés mardi, dont 15 dans un état grave.

Avec dépêches

Première publication : 30/07/2013

  • CATASTROPHE FERROVIAIRE

    Déraillement en Espagne : le conducteur du train mis en examen mais libre

    En savoir plus

  • ACCIDENT FERROVIAIRE

    Espagne : selon "El Pais", le train dépassait largement la vitesse autorisée

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    En images : déraillement d'un train à Saint-Jacques de Compostelle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)