Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "On a besoin d'une gauche à l'Assemblée nationale"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "La Loi El Khomri ne correspond pas à ma vision du dialogue social"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Jane Campion présente la saison 2 de "Top of the Lake"

En savoir plus

FOCUS

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes en danger

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Manchester prise pour cible"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cyril Hanouna à nouveau dans le viseur du CSA

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Naomi Campbell sur la Croisette, pour la bonne cause

En savoir plus

LE DÉBAT

Donald Trump au Proche-Orient : quels enjeux ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mise à mort du cerf sacré" : Cannes plonge dans le drame

En savoir plus

Afrique

Présidentielle au Mali : les deux principaux camps affirment être en tête

© Pierre René-Worms

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/07/2013

Deux jours après le premier tour de la présidentielle, les Maliens sont dans l'attente des résultats. Les camps des deux principaux candidats, Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé, assurent être en tête.

On attend toujours les résultats du premier tour de l’élection présidentielle au Mali qui s'est tenu dans le calme dimanche 28 juillet. Les résultats officiels doivent être publiés au plus tard le 2 août, mais dès dimanche soir, des médias privés maliens communiquaient les premiers résultats qu'ils avaient pu collecter dans des bureaux de vote à travers le pays. Ils donnaient une nette avance à Ibrahim Boubacar Keïta, surnommé IBK, un des favoris sur les 27 candidats en lice. Ces résultats non officiels indiquent qu'IBK, 68 ans, ancien Premier ministre et cacique de la vie politique malienne, pourrait même créer la surprise et l'emporter au premier tour.

Mais son principal adversaire, Soumaïla Cissé, ancien ministre des Finances et ex-dirigeant de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), est persuadé d'être lui aussi en tête. Lundi, il a tenu une conférence de presse commune avec trois autres candidats, appartenant tous au Front pour la démocratie et la république (FDR), au cours de laquelle il a déclaré que selon "les chiffres" dont il disposait - mais qu'il n'a pas donnés -, un deuxième tour était "indispensable et inévitable". 

Si aucun des candidats n'obtient la majorité absolue, un second tour aura lieu le 11 août entre les deux candidats arrivés en tête. 

Avec dépêches

Première publication : 30/07/2013

  • MALI

    Présidentielle au Mali : satisfaction à Paris, défis à Bamako

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Le décompte des voix a commencé au Mali

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Les Maliens se sont rendus aux urnes dans le calme

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)