Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Entre Donald Trump et Emmanuel Macron, des gestes de sympathie très remarqués

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron aux États-Unis : Iran, Syrie, commerce, climat... les sujets qui fâchent

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Entreprises du numérique : les pépites françaises délaissées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une femme fantastique" : rencontre avec l'actrice transgenre Daniela Vega

En savoir plus

Moyen-orient

Israël-Palestine : après trois ans de gel, les pourparlers reprennent

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/07/2013

Des pourparlers de paix entre Palestiniens et Israéliens ont repris lundi à Washington, après trois ans d'interruption. Barack Obama parle d'"un pas en avant prometteur, même s'il reste beaucoup de travail et des choix difficiles à accomplir".

Israéliens et Palestiniens ont repris, lundi 29 juillet au soir, à Washington leurs négociations de paix directes, gelées depuis trois ans, sous l'égide des États-Unis. Les deux camps se sont donné neuf mois pour réussir.

Les premières entrevues lundi soir ont réuni pour la délégation israélienne, la ministre de la Justice Tzipi Livni et Yitzhak Molcho, homme de confiance de Netanyahou, et pour la délégation palestinienne Saeb Erekat, chef des négociateurs, et Mohammed Ishtyeh, conseiller de Mahmoud Abbas. De son côté, le chef de la diplomatie américaine John Kerry s'est entretenu séparément avec chaque délégation avant de les convier ensemble à dîner.



"Des compromis raisonnables"

Après s'être rendu à six reprises au Proche-Orient depuis son arrivée à la tête du département d'État il y a moins de six mois, il a exhorté les deux parties à forger des "compromis raisonnables". Washington ne cache pas les difficultés de la tâche, tant les points de vue restent très éloignés entre protagonistes.

Les dirigeants américains ont d'ailleurs multiplié les mises en garde à quelques heures du premier contact entre les deux délégations, et ont cherché à se prémunir contre toute euphorie. "C'est un pas en avant prometteur, même s'il reste beaucoup de travail et des choix difficiles à accomplir", a dit dans un communiqué le président Barack Obama.

"Processus difficile"

"Ce n'est un secret pour personne qu'il s'agit d'un processus difficile. Si c'était facile, cela aurait été fait depuis longtemps", a déclaré ensuite John Kerry, flanqué de son nouvel émissaire pour la région, l'ancien ambassadeur des Etats-Unis en Israël Martin Indyk.

Les dernières négociations avaient rapidement été rompues en raison de la poursuite de la colonisation israélienne à Jérusalem-Est et en Cisjordanie et de la question de Jérusalem-Est, dont les Palestiniens souhaitent faire leur future capitale.     

(Avec dépêches)    

Première publication : 30/07/2013

  • ISRAËL

    Tout accord de paix avec la Palestine passera par un référendum israélien

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Ron Dermer, "l'alter ego de Netanyahou" nommé ambassadeur à Washington

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)