Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

EUROPE

Silvio Berlusconi peut-il aller en prison ?

© AFP

Vidéo par Mathilde AUVILLAIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/07/2013

La Cour de cassation italienne examine l'ultime recours déposé par Silvio Berlusconi, âgé de 76 ans, contre sa condamnation à quatre ans de prison et cinq ans d'interdiction d'exercer une fonction publique dans l'affaire Mediaset.

Silvio Berlusconi doit être fixé cette semaine sur son sort. La Cour de cassation italienne a entamé, mardi 30 juillet, l'examen de l'ultime appel déposé par le Cavaliere contre sa condamnation pour fraude fiscale à quatre ans de prison et cinq ans d'interdiction d'exercer une fonction publique dans l'affaire Mediaset.

La décision de la Cour de cassation, pourrait ne pas intervenir avant jeudi. Certains médias italiens affirment même que le verdict pourrait être reporté au mois de septembre. Quelle que soit la date du verdict, l’ancien président du Conseil italien risque gros.

Dans cette affaire, le magnat des médias a été accusé, en mai, d'avoir artificiellement "gonflé" le prix des droits de diffusion de films, achetés via des sociétés écrans lui appartenant, au moment de leur revente à son empire audiovisuel Mediaset. En constituant des caisses noires à l'étranger, le groupe aurait réduit ses bénéfices en Italie pour payer moins d'impôts. Le manque à gagner pour le fisc italien a été évalué à 7 millions d'euros.

Le Cavaliere derrière les barreaux ?

Silvio Berlusconi, qui ne s'est pas présenté à la Cour, a affirmé dans un entretien ne "plus dormir depuis un mois" dans l'attente de ce verdict.

La peine de quatre ans a été réduite immédiatement à un an en vertu d'une amnistie. Mais quelle que soit la décision de la plus haute juridiction italienne, Silvio Berlusconi, âgé de 76 ans, ne devrait pas aller en prison, en raison de son âge. En effet, les personnes de plus de 70 ans ne peuvent pas être incarcérées en Italie.

En revanche, l'interdiction d'exercer un mandat public constitue un enjeu de taille pour le Cavaliere, entré en politique en 1994, trois fois chef du gouvernement et aujourd'hui sénateur. Ce dernier ne perdrait toutefois pas automatiquement son siège de sénateur, car il faut pour cela un vote du Sénat en session plénière.

Crise politique au PD et au PDL

La décision de la plus haute juridiction italienne risque, par ailleurs, de provoquer par ricochet une nouvelle crise politique. L'affaire sèmerait le trouble tant au sein du Peuple de la Liberté (PDL), le parti de Silvio Berlusconi, qu'au Parti démocrate (PD), le principal parti de gauche.

Selon Marcello Sorgi de "La Stampa", en cas de confirmation de la condamnation, le PDL "n'existe plus", tant il s'identifie à son fondateur.

L'affaire risque également d'être délicate au sein du gouvernement de coalition gauche-droite d'Enrico Letta. Une partie du PD, principale force de la majorité gouvernementale, peut en effet juger impensable de continuer à gouverner avec le parti d'une personne bannie par la justice. Cette aile du PD pourrait être tentée de profiter de la condamnation pour faire tomber l'exécutif et retourner aux urnes.

"Je n'ai pas peur, l'Italie est plus stable que l'on pense. Je ne pense pas qu'il y aura un séisme" politique à la suite du verdict, a toutefois affirmé Enrico Letta lundi.

Silvio Berlusconi a répété qu'il ne remettrait pas en question la participation de son parti au gouvernement, même en cas de confirmation de la sentence.

Depuis son entrée en politique en 1994, Berlusconi a eu de nombreux démêlés judiciaires mais n'a jamais été condamné définitivement. Il a été condamné notamment pour corruption, faux en bilan, fraude fiscale, financement illégal de parti... mais a toujours par la suite soit bénéficié de la prescription soit été acquitté.

En juin dernier, il a été condamné à sept ans de prison et l'interdiction à vie d'exercer un mandat public pour abus de pouvoir et prostitution de mineure dans l'affaire Rubygate. Il a fait appel.

Avec dépêches

Première publication : 30/07/2013

  • ITALIE

    Rubygate : trois proches de Berlusconi condamnés à de la prison

    En savoir plus

  • ITALIE

    Fraude fiscale : rejet de l'appel de Berlusconi dans l'affaire Médiaset

    En savoir plus

  • ITALIE

    Affaire Mediaset : Berlusconi condamné à quatre ans de prison en appel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)