Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

FRANCE

Le célèbre 36 quai des Orfèvres fête ses 100 ans

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/08/2013

Le siège historique de la police judiciaire de Paris, situé au 36, quai des Orfèvres et immortalisé notamment par le commissaire Maigret, fête son 100e anniversaire. Le déménagement de la PJ de ces locaux jugés trop vétustes est prévu d’ici 2017.

La police judiciaire (PJ) parisienne célèbre ce jeudi ses 100 ans, au moment où elle s'apprête à quitter son siège mythique, le fameux "36, quai des orfèvres", d’ici 2017.

Inspiration pour nombre de cinéastes et romanciers du monde entier, les locaux de la PJ, attenants au Palais de justice, face à la Seine, vont être déplacés dans un immeuble moderne, quartier des Batignolles, dans le XVIIe arrondissement de Paris. Ce déménagement est devenu au fil des années inévitable en raison de la vétusté du célèbre bâtiment, construit entre 1875 et 1880.

"Des conditions vraiment déplorables"

"On ne peut plus travailler avec des salles de garde à vue qui ne sont plus aux normes", confiait récemment au Figaro un haut responsable policier.

Les locaux pâtissent en effet de nombreux inconvénients : manque d’espace, électricité pas aux normes, difficulté d'accès et de stationnement pour les voitures des policiers, pas assez de moyens de surveillance.

"Certains bossent dans des conditions vraiment déplorables", assure le directeur de la PJ parisienne, Christian Flaesch. "Il faut vraiment offrir à ces policiers des locaux qui soient dignes du travail qu'ils fournissent", assure-t-il.

D'ici fin 2016, 1 700 enquêteurs d'élite, l'anti-gang, la brigade criminelle, la brigade des stupéfiants, mais aussi la brigade financière, située, elle, rue du Château des Rentiers, vont donc plier bagages. Le sort du "36" n'est, lui, pas encore tranché.

Un lieu historique

Un clap de fin émouvant pour un lieu qui a vu défiler tous les grands criminels : de Landru à Petiot en passant par Violette Nozière, Jacques Mesrine ou encore le tueur en série Guy Georges. Le bâtiment doit également sa renommée au personnage de fiction imaginé par l’écrivain belge Georges Simenon, le commissaire Maigret. Le 36, quai des Orfèvres est en effet le point de ralliement d'intrigues menées par le policier des années 1930 à la fin des années 1960.

À l'occasion de ce 100e anniversaire, La Poste a annoncé la mise en vente, le 13 septembre prochain, de plus de 1,5 millions de timbres d'une valeur de 0,63 euros représentant la façade de la bâtisse sur un fond bleu nuit.

Avec dépêches

Première publication : 01/08/2013

COMMENTAIRE(S)