Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

Economie

Les immatriculations de voitures neuves repartent timidement à la hausse en France

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/08/2013

Les immatriculations de voitures neuves en France ont augmenté de 0,9 % en données brutes en juillet. C'est la première hausse constatée depuis octobre 2011. Le bénéfice revient avant tout aux constructeurs français Renault et Peugeot.

C'est une première depuis près de deux ans. En juillet, les immatriculations de voitures neuves en France ont progressé de 0,9 % en données brutes en France, d'après les données publiés jeudi 1er août par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). La dernière fois que le marché des voitures neuves avait pointé à la hausse remonte à octobre 2011.

Cette timide amélioration a essentiellement bénéficié à Peugeot (+4,6 %) et Renault (+4,2 %). Citroën a, de son côté, connu une diminuation  de plus de 3 %. Les marques étrangères ont enregistré, sur cette période, une baisse de 1 % des immatriculations. Les ventes de Mercedes ont, de leur côté, fortement pâti (-6 %) du refus français d'homologuer certains modèles qui ne sont pas équipés d'un nouveau gaz réfrigérant.

Toujours en baisse

Cette relative bonne nouvelle pour le marché des voitures neuves en France n'a pas poussé le CCFA à crier victoire. Le Comité voit dans ces chiffres plutôt une "stabilisation" qui marque la fin de "la chute vertigineuse" des ventes. Les réticences du CCFA s'expliquent par le fait que juillet 2013 ayant compté un jour ouvrable de plus que juillet 2012, la variation en données corrigées donne encore une baisse de 3,5 % sur un an.

En outre, sur les sept premiers mois de 2013, le recul des immatriculations demeure très important (-9 %). Pour l'ensemble de l'année, le CCFA prévoit une chute des immatriculations de 8 %.

Avec dépêches

Première publication : 01/08/2013

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    Bruxelles conforte Paris dans son opposition à Mercedes

    En savoir plus

  • FRANCE

    Après Aulnay, PSA va fermer le site de Meudon

    En savoir plus

  • FRANCE

    Maurice "Grizz" Taylor, le PDG américain qui raille le système de production français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)