Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Asie - pacifique

Polémique autour des propos du vice-Premier ministre japonais sur les nazis

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/08/2013

Après avoir déclaré que le Japon pourrait s’inspirer de la réforme de la Constitution allemande par les nazis, le vice-Premier ministre japonais a retiré ses propos jeudi. Cette déclaration avait suscité une vive polémique.

Le vice-Premier ministre japonais a retiré ses propos, mais le mal est fait. En déclarant que le Japon pourrait s’inspirer de la manière dont le régime nazi avait réformé la Constitution allemande, Taro Aso s’est attiré une volée de critiques.

Des propos énoncés lundi 29 juillet par l’homme politique de droite, lors d'un débat organisé par un groupe conservateur sur la réforme de la Constitution pacifiste, imposée au Japon en 1947 par l’occupant américain. "La Constitution de l'Allemagne de Weimar a été modifiée avant que personne ne s'en aperçoive (...) Pourquoi ne pas s'inspirer de cette technique?", s'était interrogé Taro Aso.

Des déclarations blessantes

En réaction à cette sortie, la Chine et les deux Corée ont exprimé des critiques. Le porte-parole du ministère sud-coréen des Affaires étrangères a notamment estimé mardi que les déclarations de M. Aso "blessaient beaucoup de gens" et heurtaient "les peuples des pays voisins du Japon envahis par l'armée impériale nippone dans le passé". "Les dirigeants politiques japonais doivent faire attention à ce qu'ils disent", a ajouté Cho Tai-young.

Le Centre Simon Wiesenthal, une ONG américaine spécialisée dans l'histoire de l’Holocauste, a pour sa part affirmé que "les seules leçons en matière de gouvernement que des responsables puissent tirer du Troisième Reich nazi portent sur les choses à ne pas faire".

Susciter un débat de fond sur la Constitution

De son côté, le gouvernement japonais a tenu à souligner que les propos du vice-Premier ministre ne reflétaient en rien la position officielle. "Le gouvernement Abe ne considèrera jamais le régime nazi de façon positive", a déclaré le porte-parole Yoshihide Suga lors d'une conférence de presse jeudi. Le même jour, Taro Aso a fait marche arrière et retiré ses propos.

"J'ai mis en avant les changements apportés par le régime nazi à la Constitution de Weimar pour montrer qu'il s'agit d'un mauvais exemple de changements effectués sans débat de fond ou sans l'accord des citoyens", s’est rattrapé le vice-Premier ministre. "J'aimerais retirer la déclaration dans laquelle j'ai cité le régime nazi en exemple".

Le Premier ministre du Japon, Shinzo Abe, a plusieurs fois exprimé le souhait de modifier la Constitution de 1947, afin notamment de permettre aux forces japonaises de pratiquer une "auto-défense collective" pour, par exemple, venir en aide à un pays allié.

Avec dépêches

Première publication : 01/08/2013

  • JAPON

    Après sa victoire électorale, Shinzo Abe attendu au tournant... économique

    En savoir plus

  • JAPON

    Mafia japonaise : même les yakuzas ont leur journal

    En savoir plus

  • JAPON

    L'épouse du Premier ministre japonais désavoue la politique nucléaire de son mari

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)