Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • Air Algérie a perdu le contact avec un avion parti de Ouagadougou

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

Afrique

La justice ordonne la remise en liberté conditionnelle de la Femen Amina

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 01/08/2013

La justice tunisienne a ordonné jeudi la remise en liberté conditionnelle de la militante Femen Amina Sbouï. La jeune femme, détenue depuis mai, doit comparaître prochainement dans l'affaire de profanation de sépulture.

La justice tunisienne a ordonné, jeudi 1er août, la remise en liberté conditionnelle d’Amina Sbouï, la militante des Femen, dans l'attente de ses prochaines comparutions, a indiqué à l'AFP son avocat, Halim Meddeb. La féministe, jusque-là détenue depuis mai dans une prison pour femmes au sud de Tunis, reste en effet inculpée dans l’affaire de profanation de sépulture.

"C'est une grande surprise, la chambre d'accusation de Sousse a ordonné la remise en liberté", a déclaré Me Meddeb. "Elle sera libre dans quelques heures, je ne m'y attendais pas".

"La justice a montré qu'elle était indépendante"

La mère d'Amina, que la jeune fille a accusée de l'avoir séquestré après la publication des photos dénudées, a également exprimé sa joie à l'AFP. "Je suis heureuse, je vais tenir enfin ma fille entre mes bras, la justice a montré qu'elle était indépendante", a-t-elle dit.

Même constat du côté d'un autre avocat de la jeune militante, Me Ghazi Mrabet : "C'est un soulagement, cela prouve qu'une partie de la justice tunisienne au moins est indépendante", s'est-il félicité. Ces dernières semaines, des poursuites contre la jeune femme pour outrage à des gardiennes de prison et atteinte à la pudeur ont été abandonnées.

En mars dernier, la lycéenne de 18 ans avait fait scandale après avoir publié sur Internet des photos d'elle seins nus. Elle avait été arrêtée le 19 mai lors d’une action de protestation.

Le placement en détention d'Amina avait déclenché un vaste mouvement de solidarité en Tunisie comme à l'étranger, de la part d’ONG, opposants et militants des droits de l'Homme.

La jeune femme reste inculpée pour avoir peint le mot "Femen" sur le muret d'un cimetière de Kairouan (150 km au sud de Tunis) afin de dénoncer un rassemblement salafiste. La profanation est passible de deux ans de prison en Tunisie.

Avec dépêches 

Première publication : 01/08/2013

  • TUNISIE

    Non-lieu pour Amina, la Femen jugée pour "avoir dénoncé la torture en prison"

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Amina, la Femen tunisienne, jugée pour "avoir dénoncé la torture en prison"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Polémique : le nouveau timbre Marianne inspiré d’une Femen

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)