Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Destruction des mausolées de Tombouctou : 9 à 11 ans de prison requis contre Ahmad Al Mahdi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : une réunion pour trouver une issue à la crise du lait

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Rio : l'heure du bilan

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis - Turquie : faux ennemis, vrais amis ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis - Turquie : faux ennemis, vrais amis ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En une seconde, tout s'est écroulé"

En savoir plus

Afrique

Présidentielle au Mali : IBK et Soumaïla Cissé s'affronteront au deuxième tour

© AFP | Soumaïla Cissé (à gauche) et Ibrahim Boubacar Keïta (à droite)

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/08/2013

Avec 39,24% des voix, Ibrahim Boubacar Keïta est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle. Mais son avance sur Soumaïla Cissé (19,44%) est toutefois moins importante que ce qui avait été annoncé. Le deuxième tour se tiendra le 11 août.

Il y aura donc bien un second tour de l'élection présidentielle au Mali. Selon les résultats proclamés vendredi 2 août par le ministre de l'Intérieur, Ibrahim Boubacar Keïta, 68 ans, est arrivé en tête du premier tour avec 39,24% des voix, devant Soumaïla Cissé (19,4 %), 63 ans. Le taux de participation a été de 51,5%, un taux exceptionnel pour le Mali où la participation à ce type de scrutin n'avait jamais dépassé 38%. Ibrahim Boubacar Keïta, dit IBK, et Soumaïla Cissé s'affronteront lors d'un second tour prévu le 11 août. 

Cette annonce devrait apaiser les tensions qui touchent le pays depuis trois jours. Mardi 30 juillet, le ministre de l'Administration territoriale, le colonel Moussa Sinko Coulibaly, qui se basait sur des résultats partiels portant sur de dépouillement d'un tiers des bulletins, avait parlé d'écarts "importants" entre l'ancien Premier ministre Ibrahim Boubacar Keïta et ses concurrents avant d'ajouter : "Si ces écarts sont confirmés, il n'y aura pas de deuxième tour".

Des propos qui avaient provoqué la colère des partisans de l'ancien ministre des Finances  Soumaïla Cissé, persuadés de la tenue d'un second tour. "Selon nos chiffres, un second tour est inévitable pour départager notre candidat Soumaïla Cissé et Ibrahim Boubacar Keïta", avait alors déclaré Madou Diallo, responsable des jeunes de l'Union pour la République et la démocratie (URD), le parti de Soumaïla Cissé.

Avec dépêches


Première publication : 02/08/2013

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Au Mali, le parti de Soumaïla Cissé dénonce "un bourrage des urnes"

    En savoir plus

  • MALI

    Présidentielle au Mali : Ibrahim Boubacar Keita "largement " en tête, selon des résultats partiels

    En savoir plus

  • MALI

    Présidentielle au Mali : les deux principaux camps affirment être en tête

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)