Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue, le PDG entendu sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Entre Donald Trump et Emmanuel Macron, des gestes de sympathie très remarqués

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux États-Unis : Iran, Syrie, commerce, climat...les sujets qui fâchent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une femme fantastique" : rencontre avec l'actrice transgenre Daniela Vega

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Des mercenaires russes en Centrafrique"

En savoir plus

FOCUS

Israël : le grand flou du gouvernement autour du sort des migrants africains

En savoir plus

L’invité du jour

Jacky Moiffo : "Ils ont vendu mon frère", migrant du Cameroun

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Emmanuel Macron aux États-Unis : une visite pour renforcer les liens économiques

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce que nous achetons bon marché peut coûter très cher à d'autres"

En savoir plus

Afrique

Présidentielle au Mali : IBK et Soumaïla Cissé s'affronteront au deuxième tour

© AFP | Soumaïla Cissé (à gauche) et Ibrahim Boubacar Keïta (à droite)

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/08/2013

Avec 39,24% des voix, Ibrahim Boubacar Keïta est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle. Mais son avance sur Soumaïla Cissé (19,44%) est toutefois moins importante que ce qui avait été annoncé. Le deuxième tour se tiendra le 11 août.

Il y aura donc bien un second tour de l'élection présidentielle au Mali. Selon les résultats proclamés vendredi 2 août par le ministre de l'Intérieur, Ibrahim Boubacar Keïta, 68 ans, est arrivé en tête du premier tour avec 39,24% des voix, devant Soumaïla Cissé (19,4 %), 63 ans. Le taux de participation a été de 51,5%, un taux exceptionnel pour le Mali où la participation à ce type de scrutin n'avait jamais dépassé 38%. Ibrahim Boubacar Keïta, dit IBK, et Soumaïla Cissé s'affronteront lors d'un second tour prévu le 11 août. 

Cette annonce devrait apaiser les tensions qui touchent le pays depuis trois jours. Mardi 30 juillet, le ministre de l'Administration territoriale, le colonel Moussa Sinko Coulibaly, qui se basait sur des résultats partiels portant sur de dépouillement d'un tiers des bulletins, avait parlé d'écarts "importants" entre l'ancien Premier ministre Ibrahim Boubacar Keïta et ses concurrents avant d'ajouter : "Si ces écarts sont confirmés, il n'y aura pas de deuxième tour".

Des propos qui avaient provoqué la colère des partisans de l'ancien ministre des Finances  Soumaïla Cissé, persuadés de la tenue d'un second tour. "Selon nos chiffres, un second tour est inévitable pour départager notre candidat Soumaïla Cissé et Ibrahim Boubacar Keïta", avait alors déclaré Madou Diallo, responsable des jeunes de l'Union pour la République et la démocratie (URD), le parti de Soumaïla Cissé.

Avec dépêches


Première publication : 02/08/2013

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Au Mali, le parti de Soumaïla Cissé dénonce "un bourrage des urnes"

    En savoir plus

  • MALI

    Présidentielle au Mali : Ibrahim Boubacar Keita "largement " en tête, selon des résultats partiels

    En savoir plus

  • MALI

    Présidentielle au Mali : les deux principaux camps affirment être en tête

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)