Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

FRANCE

La SNCF dans le viseur d'élus américains pour son rôle dans l'Holocauste

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/08/2013

Des élus républicains et démocrates du Congrès américain souhaitent poursuivre la compagnie ferroviaire française pour son rôle dans le transport des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale vers les camps de la mort.

Plusieurs élus républicains et démocrates du Congrès américain ont déposé un nouveau projet de loi afin d'autoriser des poursuites contre la SNCF pour son rôle dans le transport de juifs vers les camps de la mort pendant la Seconde Guerre mondiale. Si elle était approuvée, cette loi permettrait de contrer l'argument selon lequel la compagnie française ne peut être poursuivie aux États-Unis en raison d'une loi américaine qui lui garantit l'immunité en tant que société contrôlée par un État étranger.

"Cela fait longtemps que les survivants et les parents de ceux qui ont péri tentent d'établir la responsabilité de la SNCF pour le rôle actif qu'elle a joué pendant l'Holocauste, mais jusqu'à présent la société a réussi à se draper dans l'immunité et à éviter ainsi toute procédure devant les tribunaux américains", a expliqué le sénateur Chuck Schumer dans un communiqué.

La SNCF, "un rouage de la machine nazie d'extermination"

Cette loi "permettrait aux survivants et aux parents [des victimes] de faire rendre des comptes à la compagnie ferroviaire française devant un tribunal pour avoir envoyé des milliers de personnes à la mort durant la Seconde Guerre mondiale", poursuit-il. S'il est adopté, le texte doit être envoyé au président Barack Obama pour promulgation.

En 2011, le président de la SNCF Guillaume Pepy avait reconnu les responsabilités de l'entreprise dans la déportation de juifs. La compagnie ferroviaire fut "un rouage de la machine nazie d'extermination", avait-il déclaré alors, tout en précisant que plus de 2 000 cheminots avaient été exécutés par l’occupant nazi. Loin de toute considération éthique, beaucoup ont estimé que la SNCF avait dû présenter ses "excuses" pour préserver ses chances d'obtenir des contrats outre-Atlantique.

Réquisitionnée par l'État Français de Vichy à la demande des autorités d'occupation allemandes, la SNCF a transporté 76 000 juifs de France dans des wagons de marchandises à travers le pays et vers les camps d'extermination entre 1942 et 1944.

Avec dépêches

Première publication : 02/08/2013

  • FRANCE

    La SNCF a été "un rouage de la machine nazie d'extermination" selon son PDG

    En savoir plus

  • FRANCE

    Premiers regrets de la SNCF pour son rôle dans la déportation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)