Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

FRANCE

La SNCF dans le viseur d'élus américains pour son rôle dans l'Holocauste

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/08/2013

Des élus républicains et démocrates du Congrès américain souhaitent poursuivre la compagnie ferroviaire française pour son rôle dans le transport des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale vers les camps de la mort.

Plusieurs élus républicains et démocrates du Congrès américain ont déposé un nouveau projet de loi afin d'autoriser des poursuites contre la SNCF pour son rôle dans le transport de juifs vers les camps de la mort pendant la Seconde Guerre mondiale. Si elle était approuvée, cette loi permettrait de contrer l'argument selon lequel la compagnie française ne peut être poursuivie aux États-Unis en raison d'une loi américaine qui lui garantit l'immunité en tant que société contrôlée par un État étranger.

"Cela fait longtemps que les survivants et les parents de ceux qui ont péri tentent d'établir la responsabilité de la SNCF pour le rôle actif qu'elle a joué pendant l'Holocauste, mais jusqu'à présent la société a réussi à se draper dans l'immunité et à éviter ainsi toute procédure devant les tribunaux américains", a expliqué le sénateur Chuck Schumer dans un communiqué.

La SNCF, "un rouage de la machine nazie d'extermination"

Cette loi "permettrait aux survivants et aux parents [des victimes] de faire rendre des comptes à la compagnie ferroviaire française devant un tribunal pour avoir envoyé des milliers de personnes à la mort durant la Seconde Guerre mondiale", poursuit-il. S'il est adopté, le texte doit être envoyé au président Barack Obama pour promulgation.

En 2011, le président de la SNCF Guillaume Pepy avait reconnu les responsabilités de l'entreprise dans la déportation de juifs. La compagnie ferroviaire fut "un rouage de la machine nazie d'extermination", avait-il déclaré alors, tout en précisant que plus de 2 000 cheminots avaient été exécutés par l’occupant nazi. Loin de toute considération éthique, beaucoup ont estimé que la SNCF avait dû présenter ses "excuses" pour préserver ses chances d'obtenir des contrats outre-Atlantique.

Réquisitionnée par l'État Français de Vichy à la demande des autorités d'occupation allemandes, la SNCF a transporté 76 000 juifs de France dans des wagons de marchandises à travers le pays et vers les camps d'extermination entre 1942 et 1944.

Avec dépêches

Première publication : 02/08/2013

  • FRANCE

    La SNCF a été "un rouage de la machine nazie d'extermination" selon son PDG

    En savoir plus

  • FRANCE

    Premiers regrets de la SNCF pour son rôle dans la déportation

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)