Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

FRANCE

La SNCF dans le viseur d'élus américains pour son rôle dans l'Holocauste

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/08/2013

Des élus républicains et démocrates du Congrès américain souhaitent poursuivre la compagnie ferroviaire française pour son rôle dans le transport des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale vers les camps de la mort.

Plusieurs élus républicains et démocrates du Congrès américain ont déposé un nouveau projet de loi afin d'autoriser des poursuites contre la SNCF pour son rôle dans le transport de juifs vers les camps de la mort pendant la Seconde Guerre mondiale. Si elle était approuvée, cette loi permettrait de contrer l'argument selon lequel la compagnie française ne peut être poursuivie aux États-Unis en raison d'une loi américaine qui lui garantit l'immunité en tant que société contrôlée par un État étranger.

"Cela fait longtemps que les survivants et les parents de ceux qui ont péri tentent d'établir la responsabilité de la SNCF pour le rôle actif qu'elle a joué pendant l'Holocauste, mais jusqu'à présent la société a réussi à se draper dans l'immunité et à éviter ainsi toute procédure devant les tribunaux américains", a expliqué le sénateur Chuck Schumer dans un communiqué.

La SNCF, "un rouage de la machine nazie d'extermination"

Cette loi "permettrait aux survivants et aux parents [des victimes] de faire rendre des comptes à la compagnie ferroviaire française devant un tribunal pour avoir envoyé des milliers de personnes à la mort durant la Seconde Guerre mondiale", poursuit-il. S'il est adopté, le texte doit être envoyé au président Barack Obama pour promulgation.

En 2011, le président de la SNCF Guillaume Pepy avait reconnu les responsabilités de l'entreprise dans la déportation de juifs. La compagnie ferroviaire fut "un rouage de la machine nazie d'extermination", avait-il déclaré alors, tout en précisant que plus de 2 000 cheminots avaient été exécutés par l’occupant nazi. Loin de toute considération éthique, beaucoup ont estimé que la SNCF avait dû présenter ses "excuses" pour préserver ses chances d'obtenir des contrats outre-Atlantique.

Réquisitionnée par l'État Français de Vichy à la demande des autorités d'occupation allemandes, la SNCF a transporté 76 000 juifs de France dans des wagons de marchandises à travers le pays et vers les camps d'extermination entre 1942 et 1944.

Avec dépêches

Première publication : 02/08/2013

  • FRANCE

    La SNCF a été "un rouage de la machine nazie d'extermination" selon son PDG

    En savoir plus

  • FRANCE

    Premiers regrets de la SNCF pour son rôle dans la déportation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)