Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

FRANCE

La SNCF dans le viseur d'élus américains pour son rôle dans l'Holocauste

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/08/2013

Des élus républicains et démocrates du Congrès américain souhaitent poursuivre la compagnie ferroviaire française pour son rôle dans le transport des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale vers les camps de la mort.

Plusieurs élus républicains et démocrates du Congrès américain ont déposé un nouveau projet de loi afin d'autoriser des poursuites contre la SNCF pour son rôle dans le transport de juifs vers les camps de la mort pendant la Seconde Guerre mondiale. Si elle était approuvée, cette loi permettrait de contrer l'argument selon lequel la compagnie française ne peut être poursuivie aux États-Unis en raison d'une loi américaine qui lui garantit l'immunité en tant que société contrôlée par un État étranger.

"Cela fait longtemps que les survivants et les parents de ceux qui ont péri tentent d'établir la responsabilité de la SNCF pour le rôle actif qu'elle a joué pendant l'Holocauste, mais jusqu'à présent la société a réussi à se draper dans l'immunité et à éviter ainsi toute procédure devant les tribunaux américains", a expliqué le sénateur Chuck Schumer dans un communiqué.

La SNCF, "un rouage de la machine nazie d'extermination"

Cette loi "permettrait aux survivants et aux parents [des victimes] de faire rendre des comptes à la compagnie ferroviaire française devant un tribunal pour avoir envoyé des milliers de personnes à la mort durant la Seconde Guerre mondiale", poursuit-il. S'il est adopté, le texte doit être envoyé au président Barack Obama pour promulgation.

En 2011, le président de la SNCF Guillaume Pepy avait reconnu les responsabilités de l'entreprise dans la déportation de juifs. La compagnie ferroviaire fut "un rouage de la machine nazie d'extermination", avait-il déclaré alors, tout en précisant que plus de 2 000 cheminots avaient été exécutés par l’occupant nazi. Loin de toute considération éthique, beaucoup ont estimé que la SNCF avait dû présenter ses "excuses" pour préserver ses chances d'obtenir des contrats outre-Atlantique.

Réquisitionnée par l'État Français de Vichy à la demande des autorités d'occupation allemandes, la SNCF a transporté 76 000 juifs de France dans des wagons de marchandises à travers le pays et vers les camps d'extermination entre 1942 et 1944.

Avec dépêches

Première publication : 02/08/2013

  • FRANCE

    La SNCF a été "un rouage de la machine nazie d'extermination" selon son PDG

    En savoir plus

  • FRANCE

    Premiers regrets de la SNCF pour son rôle dans la déportation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)