Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

FRANCE

Le rachat des magasins Printemps par le Qatar soumis à une enquête préliminaire

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/08/2013

Bien que la cession du groupe Printemps à des investisseurs qataris a été finalisée mercredi, une enquête préliminaire a été ouverte le 28 juin sur ce rachat, auquel s’opposent les syndicats de l’enseigne.

L’arrivée des Qataris à la tête du groupe Printemps soulève des questions. À la suite des plaintes formulées par les syndicats de l’enseigne, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire le 28 juin sur cette cession, a indiqué, ce vendredi 2 août, une source judiciaire à l'AFP.

Confiée à la brigade financière, cette enquête devra, dans un premier temps, "mieux définir les contours de l'affaire", précise cette source.

Une affaire "opaque", à l’image des montages financiers relatifs à ce rachat, selon les syndicats. Ces derniers soulèvent des soupçons de "corruption privée, d'abus de confiance, d'opération de blanchiment et de fraude fiscale". Après avoir refusé de se prononcer, fin avril, sur le projet de cession et demandé des compléments d'information, ils ont saisi le 21 mai dernier le procureur de la République, dénonçant un projet qui entraînerait la suppression d'au moins 226 emplois sur 3 400.

"Une grande et belle victoire syndicale"

L'annonce de l'ouverture de l'enquête préliminaire a ainsi été accueillie avec enthousiasme dans les rangs de l'intersyndicale. "C'est une grande et belle victoire syndicale", s'est réjoui, vendredi, le porte-parole Bernard Demarcq.

"Le 3 juillet, nous sommes allés devant le tribunal de grande instance (TGI) de Paris pour dénoncer un délit d'entrave et déposer une assignation en référé parce que la direction est passée outre l'avis du comité central d'entreprise (CCE)", a dit le syndicaliste à l'AFP. "L'affaire a été plaidée le 2 juillet et le juge rendra son avis le 8 août", a-t-il précisé.

À l'issue de l'enquête préliminaire, le parquet pourra soit classer la plainte sans suite, soit ouvrir une information judiciaire et désigner un juge d'instruction.

Mercredi, la finalisation de la cession du groupe Printemps, qui dispose de 16 magasins en France, aux investisseurs de Divine Investments (Disa), une société d'investissements luxembourgeoise détenue par des intérêts privés du Qatar, a été annoncée. Disa a racheté les 70 % de participation de la Deutsche Bank ainsi que les 30 % restants détenus par la société italienne Borletti.

Si le montant de la transaction n'a pas été spécifié, le site d'information Mediapart parle, lui, d’un montant qui atteindrait 1,75 milliard d'euros.

Avec dépêches

Première publication : 02/08/2013

  • COMMERCE

    Le Printemps racheté à 100 % par le Qatar d'ici cet été

    En savoir plus

  • FRANCE

    Un nouveau Printemps pour le Qatar ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)