Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : la situation "en voie de stabilisation", dit Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

Economie

Gel du budget et réduction des effectifs : l'armée française va se serrer la ceinture

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/08/2013

Le gouvernement a présenté vendredi, à l'issue du Conseil des ministres, les détails de la loi de programmation militaire qui entérine un gel du budget de la Défense jusqu'en 2019 et prévoit une réduction des effectifs.

"L'effort a été maîtrisé pour ne jamais entamer la souveraineté nationale". C'est ainsi que le président François Hollande a présenté la loi de programmation militaire (LPM) pour la période 2014-2019, vendredi 2 août, à l'issue du Conseil des ministres.

L'idée du gouvernement est de faire participer le secteur de la Défense à l'effort de rigueur budgétaire, tout en essayant de maintenir les crédits suffisants pour ce secteur stratégique. Ainsi, le budget des armées françaises continuera jusqu'en 2016 à s'élever à 31,4 milliards d'euros annuels, comme en 2013, avant de biasser à 29 milliards par an jusqu'en 2019.

Si au niveau des crédits, il y a une certaine continuité, il n'en va pas de même des effectifs. Le gouvernement vise un chiffre de 242 279 personnes (militaires et civils) dépendant de la Défense à l'horizon 2019, contre environ 280 000 actuellement. La France compte y parvenir en coupant 23 500 postes, en plus des 10 175 encore à supprimer au terme de la précédente LPM 2009-2014.

Davantage de Rafale exportés ?

Le gouvernement compte également faire des économies en réduisant sensiblement son programme d'achats de Rafale. L'État compte ainsi en acquérir seulement 26 pendant les six prochaines années (contre 11 par an jusqu'à présent). Une baisse que la France espère compenser par une augmentation des contrats à l'exportation, notamment avec l'Inde.

Pour le gouvernement, malgré le gel des crédits et la baisse des effectifs, les sommes allouées à la Défense permettent à la France "de rester à hauteur de ses responsabilités internationales et de son rang", a affirmé Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement. Une vision qui n'est pas partagée par tous. Le général Vincent Desportes, ancien directeur de l'École de guerre, a regretté, vendredi, que les forces conventionnelles soient "la variable d'ajustement". L'ancien ministre de la Défense entre 2007 et 2010, Hervé Morin, dénonce, quant à lui, le discours de l'actuel majorité qui consisterait "à faire croire qu'avec un maintien peu ou prou des crédits, la France pourra continuer à faire la même chose"

Avec dépêches

Première publication : 02/08/2013

  • FRANCE

    L'armée française va supprimer près de 34 000 postes d'ici 2019

    En savoir plus

  • DÉFENSE

    La vente de drones américains à la France, un contrat en bonne voie

    En savoir plus

  • FRANCE

    La cyberdéfense passe entre les mailles du filet de l’austérité militaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)