Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

Economie

Google dévoile le Moto X, son premier smartphone fait maison

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 02/08/2013

Le Moto X est le premier smartphone conçu par le fabricant américain Motorola depuis qu’il a été acquis par Google en août 2011. Il mise sur des options de personnalisation qui illustre une approche diamétralement opposée à celle d’Apple.

Dorénavant, Google possède son propre smartphone. Le Moto X, dévoilé jeudi 1er août, est le premier téléphone Android conçu à 100 % par le géant de l’Internet. C’est aussi le premier modèle construit par Motorola depuis que le fabricant américain de smartphones a été racheté par Google pour plus de 12,5 milliards de dollars (9,4 milliards d’euros) en août 2011. Ce nouveau concurrent à l’iPhone représente donc “la première illustration de la vision qu’à Google de ce que doit être un smartphone”, explique sur le site Wired le journaliste Steven Levy qui a eu accès aux coulisses de Motorola/Google pendant le processus de création du Moto X.

Le Moto X à l'écoute

Il n'y a pas que la personnalisation qui différencie le Moto X du commun des smartphones. Google en a aussi fait un smartphone toujours à l’écoute. Littéralement.

Le micro du Moto X est, en effet, toujours allumé et il capte à tout instant ce que son propriétaire dit. Il suffit ainsi de prononcer les mots “Google now, ok” pour que le Moto X lance “l’assistant personnel” qui affichera automatiquement des informations qu’il juge intéressantes pour l’utilisateur. Il peut s’agir de la durée du trajet vers son lieu de travail, les horaires des séances des salles de cinéma à proximité ou encore les derniers résultats de son équipe de football favorite.

Google now trie ces informations en fonction des recherches effectuées par l’utilisateur sur Google ou des informations rentrées dans les différents services du géant de l’Internet comme l’agenda, Google Maps, etc. “C’est à la fois l’innovation la plus effrayante et la plus intéressante de ce téléphone”, affirme Robert Scoble, l’un des observateurs des nouvelles technologies et blogueurs les plus influents dans le monde.

La philosophie du géant de l’Internet avec ce nouveau produit est à l’opposé de l’approche adoptée par Apple avec l'iPhone. “C’est le premier véritable anti-iPhone”, remarque le site spécialisé dans les nouvelles technologies Cnet. Là où la marque à la pomme décide seul de tous les composants de son smartphone star et contrôle au maximum ce que l’utilisateur peut en faire, Google a lâché quelque peu la bride sur l’acheteur en lui permettant de personnaliser l’apparence et certains matériaux du Moto X.

Grâce aux options de personnalisation - disponibles uniquement aux États-Unis au lancement en octobre du téléphone -, il peut y avoir 504 versions différentes du smartphone de Google. L’acheteur peut ainsi choisir entre 18 types d’arrières du téléphone (dont une entièrement en bois), des coloris différents pour les boutons du côté et aussi pour l’objectif de l’appareil photo intégré. Des options de personnalisation qui s’apparentent à du tuning de voiture et ne changent rien au fonctionnement du téléphone. Mais ce ne serait qu’un début croit savoir Cnet. “Les prochains modèles pourraient permettre aux consommateurs de choisir quelle taille d’écran, quel type de processeur [le moteur du smartphone, NDLR] ou encore combien d’espace de stockage il veut”, prédit le site.

"Made in USA"

“C’est une toute nouvelle approche du marché qui permet au Moto X de se distinguer non seulement de l’iPhone mais de la quasi-totalité des autres constructeurs qui imposent aux consommateurs, sur le modèle d’Apple, leur design”, souligne Cnet. Une manière de se différencier rendue possible par le fait que les Moto X sont entièrement construits aux États-Unis contrairement, notamment, à Apple qui fabrique ses smartphones en Chine. “Avec des usines situées aux Texas, Motorola peut acheminer en quatre jours partout aux États-Unis des smartphones conçus selon les désirs des acheteurs”, souligne le site du Massachusetts Institute of Technology.

C'est aussi un pari sur les attentes des consommateurs. Le tandem Google et Motorola espèrent que les amateurs de smartphones ont, aujourd'hui, envie de posséder un téléphone qui ne ressemble pas à celui de son voisin. Pour Apple, le succès des iPhone repose autant sur le design que sur ses fonctionnalités.

Première publication : 02/08/2013

  • TECHNOLOGIES

    Apple plus dépendant que jamais de ses iPhone

    En savoir plus

  • INTERNET

    Guerre des consoles : Google prochain géant du jeu vidéo ?

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Le "made in USA", nouveau front de la guerre Google vs Apple

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)