Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

MUSIQUE

"Blurred Lines", le tube de l'été "sexiste" multi-parodié

Texte par Adeline COURSON

Dernière modification : 17/08/2013

Des mannequins dénudés qui se déhanchent autour d'hommes en costumes : c'est "Blurred Lines", le tube signé Robin Thicke. Mais depuis quelques semaines, des féministes dénoncent son caractère sexiste. Et en font des parodies peu flatteuses.

C’est le tube de l’été, la musique est entêtante, le rythme entraînant. Mais si la chanson "Blurred Lines" de Robin Thicke fait beaucoup parler d’elle, c’est surtout pour ses paroles et son clip.

Dès la sortie de la vidéo au mois d’avril, plusieurs blogs féministes (comme ici ou ici) dénonçaient le caractère sexiste de cette chanson qu'ils accusaient de constituer un véritable appel au viol. Le titre même "Blurred Lines" ("Lignes floues") évoque la limite entre le consentement et le refus d'un rapport sexuel. Parmi les paroles qui font controverse : "Mais t’es un animal, chérie c’est dans ta nature" ou "Je sais que tu le veux, t’es une gentille fille".

Selon Katie Russel, porte-parole d’une association américaine de lutte contre les agressions sexuelles, "les paroles de ‘Blurred Lines’ semblent valoriser la violence faite aux femmes et renforce le mythe du viol, que nous nous efforçons de combattre". Le plus grave, selon l’organisation, ce serait que cette chanson "parle explicitement de violence sexuelle et semble renforcer l’accusation faite aux victimes de viol, notamment aux femmes, qu'elles envoient des signaux ambigus à travers leurs vêtements ou leur comportement".

Outre les paroles de la chanson, le clip fait lui aussi polémique. La vidéo met en scène les trois chanteurs, bien habillés, entourés de jeunes femmes quasi dénudées qui se dandinent selon le bon vouloir de ces messieurs. Il existe d’ailleurs une version où les mannequins sont entièrement nus.

Le chanteur, quant à lui, n’a pas souhaité s'étendre sur ces attaques, qu’il juge "ridicules".

Récemment, les détracteurs de "Blurred Lines" ont préféré tourner la chanson en dérision, notamment en inversant les rôles. La femme, présentée dans la version originale comme un "objet", prend la place du chanteur en costume, tandis que les hommes se trémoussent en caleçon. On trouve ainsi plusieurs parodies de ce genre sur la Toile.

De son côté, ModCaroussel, une troupe masculine de néo-burlesque, a choisi de se mettre dans la peau d’hommes-objets efféminés, pratiquement nus, dansant autour de chanteuses glamours et dominatrices. Cette version permet non seulement de mettre en lumière la stigmatisation de la femme en tant qu’objet, mais aussi de remettre en question l’hyper-masculinité et la domination du genre masculin. La performance a déjà été vue plus de 2 millions de fois sur YouTube.

D’autres vidéos se servent de la polémique pour moquer le comportement de quelques personnalités connues pour leur penchant envers les femmes. C’est notamment le cas de cette vidéo reprenant les différents discours de Bill Clinton, présenté comme le "womanizer des womanizers" ("le chaud-lapin de tous les chauds-lapins"), afin de lui faire chanter les paroles de la chanson.

Les coups de griffes portés à Robin Thicke n'ont en rien atteint la popularité du titre, qui est aujourd'hui considéré comme le tube de l'été, avec plus de 118 millions de vues sur YouTube. Il est d'ailleurs plutôt amusant de voir que chacune des critiques qui ont été formulées sur cette chanson s'accompagne d'un "mais il faut admettre qu'elle est vraiment entraînante".

Première publication : 02/08/2013

COMMENTAIRE(S)