Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

Présidentielle au Mali : les résultats attendus aujourd'hui

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/08/2013

Les résultats du premier tour de l'élection présidentielle doivent être proclamés ce vendredi. Selon les premières tendances portant sur le dépouillement d'un tiers des bulletins, Ibrahim Boubacar Keïta serait largement en tête.

Les Maliens devront encore patienter quelques heures avant de connaître les résultats de l'élection présidentielle du 28 juillet. La présidence malienne a annoncé sur son compte Twitter que la proclamation des résultats était finalement repoussée à vendredi 2 août. 

Si aucune explication n'a été donnée concernant ce report, un responsable du ministère de l'Administration territoriale a toutefois expliqué que le "dépouillement" n'était pas "totalement" terminé. "Nous n'avons pas fini. Il reste encore une région où le dépouillement n'est pas terminé. La date limite, c'est demain, et nous sommes encore dans les temps", a indiqué Gamer Dicko, porte-parole du ministère de l'Intérieur. La loi électorale donne cinq jours après le scrutin pour proclamer les résultats officiels.

Indignation du camp de Soumaïla Cissé

Des "tendances" portant sur un tiers des bulletins données le 30 juillet par le ministre de l'Administration territoriale, le colonel Moussa Sinko Coulibaly, faisaient état d'une "large avance" d'un des deux grands favoris, Ibrahim Boubacar Keïta, 68 ans, face à son principal rival Soumaïla Cissé, 63 ans.

"Si ces écarts sont confirmés, il n'y aura pas de deuxième tour", avait affirmé le colonel Coulibaly, ce qui avait provoqué l'indignation du camp de Soumaïla Cissé.

Le parti de Cissé, l'Union pour la République et la démocratie (URD), a dénoncé le 1er août "un bourrage des urnes" et affirmé qu'un second tour était "sûr à 100%" entre les deux candidats favoris. La formation de l'ancien ministre des Finances a également réclamé la démission du colonel Coulibaly, accusé d'avoir outrepassé son rôle en affirmant qu'Ibrahim Boubacar Keïta pourrait l'emporter dès le premier tour.

Avec dépêches

Première publication : 02/08/2013

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Au Mali, le parti de Soumaïla Cissé dénonce "un bourrage des urnes"

    En savoir plus

  • MALI

    Présidentielle au Mali : Ibrahim Boubacar Keita "largement " en tête, selon des résultats partiels

    En savoir plus

  • MALI

    Présidentielle au Mali : les deux principaux camps affirment être en tête

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)