Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Moyen-orient

Fort de ses succès militaires, Assad contre-attaque médiatiquement

© Instagram @syrianpresidency

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 02/08/2013

Après avoir enregistré, ces derniers mois, plusieurs succès militaires, le président syrien, Bachar al-Assad, livre depuis quelques jours une offensive médiatique aux accents triomphalistes. Notamment sur les réseaux sociaux.

Revigoré par les récents succès militaires enregistrés par ses forces armées contre la rébellion, le président Bachar al-Assad, plutôt avare en apparitions publiques depuis le début de la crise en Syrie en mars 2011, a effectué ces derniers jours un retour remarqué sur le devant de la scène, en effectuant, notamment, un rare déplacement hors de Damas, la capitale.

À l'occasion du 68e anniversaire de la création de l'armée syrienne, jeudi 1er août, le président syrien s'est ainsi rendu à Daraya, un ex-bastion rebelle située au sud-ouest de Damas, où il a rendu visite à des membres des forces de sécurité, selon des images diffusées par la télévision d’État.
 
Le reportage diffusé par la Télévision d'État syrienne
Sur fond de chants à la gloire de l’armée, on y voit Bachar al-Assad déambuler avec son escorte au milieu de soldats casqués, tantôt serrant des mains, tantôt bavardant avec certains d’entre eux. "Je suis venu vous voir pour vous transmettre les remerciements du peuple syrien", a-t-il déclaré devant les caméras et la troupe venue l’acclamer.
 
"Sans vous, nous serions devenus les esclaves des pays qui veulent nous mettre à genoux, or le peuple syrien n’a jamais accepté dans son histoire d’être réduit en esclavage", a-t-il ajouté. Derrière lui, se dresse une scène de guerre : des immeubles endommagés, des décombres sur le sol et des chars déployés sur la route. Quelques heures avant la diffusion de ces images, le président syrien avait adressé un message aux soldats, relayés par les médias locaux, dans lequel il s’était dit "sûr de la victoire" face à la rébellion.
 
Offensive médiatique
 
Cette offensive médiatique aux accents triomphalistes, décrite par les experts comme une opération de communication, tranche avec la retenue affichée par le chef de l’État depuis le début de la crise. Ce dernier n'a fait que quatre déplacements en dehors de la capitale, dont le dernier connu remonte à mars 2012, à Baba Amr, un quartier de Homs longtemps aux mains des rebelles.
 
Le compte Instagram de la présidence syrienne
Des photos de cette sortie on également été publiées sur le compte de partage de photos Instagram de la présidence syrienne, suivi par 31 700 personnes. Mis en ligne depuis le 24 juillet, visiblement dans le cadre de cette nouvelle stratégie de communication du régime, qui utilise déjà les réseaux sociaux YouTube, Facebook et Twitter, ce compte qui met en scène les activités de Bachar al-Assad et de son épouse Asma a fait couler beaucoup d’encre de par la légèreté des clichés.
 
Au point de faire réagir Washington. "Ce n'est rien moins qu'une méprisable opération de relations publiques", a noté une porte-parole du secrétariat d'État américain, Marie Harf. "C'est repoussant que le régime d'Assad utilise cela pour embellir la brutalité et les souffrances dont il est responsable", a-t-elle ajouté.

 

Première publication : 02/08/2013

  • SYRIE

    Syrie : Bachar al-Assad se dit "sûr de la victoire" face à la rébellion

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'explosion d'un dépôt de munitions à Homs fait plusieurs dizaines de morts

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un quartier rebelle stratégique de Homs tombe entre les mains de l'armée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)