Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Afrique

Zimbabwe : Robert Mugabe réélu président dès le premier tour

© AFP

Vidéo par Anna MOREAU

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/08/2013

La commission électorale a proclamé samedi Robert Mugabe vainqueur de l'élection présidentielle au Zimbabwe, avec 61 % des votes exprimés. Le parti du président sortant a également remporté les deux tiers des sièges à l’Assemblée nationale.

Le président sortant du Zimbabwe, Robert Mugabe, a été proclamé samedi vainqueur de la présidentielle dès le premier tour, avec 61 % des voix.

"Mugabe, Robert Gabriel, de la Zanu-PF, est en conséquence dûment élu président de la République à compter de ce jour", a déclaré lors d'une conférence de presse la présidente de la commission électorale (Zec), Rita Makarau. Au pouvoir depuis l'indépendance en 1980, le président sortant, âgé de 89 ans, est ainsi reconduit pour un nouveau mandat de cinq ans à la tête du pays. Son principal rival, Morgan Tsvangirai, candidat du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), n'a lui obtenu que 34 % des voix.

La Zanu-PF, le parti de Robert Mugabe, a en outre raflé les deux tiers des sièges de l’Assemblée nationale lors des élections législatives, selon un nouveau décompte officiel de la Zec samedi. Élu dans150 circonscriptions sur 210, le parti présidentiel obtient donc la majorité qualifiée lui permettant d'amender la Constitution plus libérale promulguée il y a moins de trois mois.

"Nous ne participerons pas aux institutions du gouvernement", a annoncé le Premier ministre Morgan Tsvangirai après une réunion de crise des instances dirigeantes de son parti. "Nous irons en justice", a-t-il ajouté, dénonçant "une élection illégale" après avoir fustigé "une énorme farce".

Réaction de l’opposant Morgan Tsvangirai

L’Union européenne inquiète, les États-Unis sceptiques

En réaction à ces résultats, Washington a également affiché son scepticisme. "Les États-Unis ne pensent pas que les résultats annoncés aujourd'hui représentent l'expression crédible de la volonté du peuple zimbabwéen", a indiqué le secrétaire d'État américain John Kerry dans un communiqué.

L'Union européenne s'est quant à elle inquiétée des "irrégularités présumées et de la participation incomplète (au scrutin), ainsi que des faiblesses identifiées dans le processus électoral et le manque de transparence". Mêmes réserves du côté de Londres : dans un communiqué, le ministre des Affaires étrangères, William Hague, a estimé que les irrégularités mettaient "sérieusement en question la crédibilité de l'élection".

Un membre de la commission électorale jette l’éponge

L'un des neuf membres de la commission électorale, Mkhululi Nyathi, a par ailleurs démissionné de son poste samedi, exprimant des doutes quant à l'intégrité des résultats partiels.

"Je ne veux pas énumérer les nombreuses raisons de ma démission mais elles ont toutes à voir avec la manière dont les élections générales 2013 au Zimbabwe ont été convoquées et organisées", a-t-il déclaré, dans sa lettre de démission.

"Alors que durant tout le processus j'ai gardé une dose d'espoir que l'intégrité de tout le processus puisse être sauvé au fil du chemin, cela ne s'est pas produit, d'où ma décision mûrie de démissionner", a-t-il ajouté.

Avec dépêches

Première publication : 03/08/2013

  • ZIMBABWE

    Présidentielle : le camp Mugabe revendique la victoire avec "70% à 75% des voix"

    En savoir plus

  • ZIMBABWE

    Zimbabwe : Mugabe revendique la victoire, Tsvangirai parle de "farce"

    En savoir plus

  • ZIMBABWE

    Présidentielle au Zimbabwe : forte participation au premier tour, malgré les accusations de fraude

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)