Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

SPORT

Hervin Ongenda, la jeune pousse qui grandit au PSG

© AFP

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 04/08/2013

En égalisant à la 82e minute, Hervin Ongenda a largement contribué à la victoire du PSG contre Bordeaux lors du Trophée des champions, samedi soir. À 18 ans, ce jeune attaquant formé au club parisien, est un grand espoir du football français.

Ongenda, un nom qu’il va falloir retenir. À 18 ans à peine, Hervin est l’un des atouts jeunesse du PSG. Après avoir inscrit deux buts lors des matchs de préparation (contre Sturm Graz et Hammarby), l’attaquant a confirmé les espoirs placés en lui en permettant à son équipe de remporter le Trophée des champions face à Bordeaux (2-1). Peu après son entrée en jeu, il a inscrit le but égalisateur à la 82e minute.

"C'est motivant. Je suis très heureux ce soir. J'entre en jeu, Zlatan (NDLR: Ibrahimovic) me fait une passe magnifique et je parviens à égaliser. Le scénario est exceptionnel pour moi ce soir", a-t-il confié après la rencontre au site internet du PSG.

Le nouvel entraîneur du club de la capitale Laurent Blanc n’a pas manqué de saluer la bonne performance du jeune joueur : "Il est le buteur qui déclenche cette réaction parisienne. C’est un très très bon joueur. Techniquement, il est vraiment au-dessus de la moyenne. Il sent bien le jeu, se déplace très bien et devant le but, il est adroit : ça fait beaucoup de qualités".

Le but inscrit par Hervin Ongenda contre Bordeaux

Un don précoce pour le football

Ce talent exceptionnel a été repéré très tôt par le Paris Saint-Germain. Hervin Ongenda intègre le centre de formation dès l’âge de 12 ans après avoir tapé dans l’œil de l’un des recruteurs parisiens lors d’un tournoi en salle benjamins. Très rapidement, le garçon se fait un nom et devient une machine à marquer. Il se fait tout spécialement connaître lors d’une compétition en Espagne en 2007 où il inscrit 18 des 25 buts du PSG. Il enchaîne également les sélections avec les jeunes en Équipe de France.

"Il a des qualités hors du commun, de dribble, de vitesse. Il est totalement imprévisible sur un terrain, lit très bien le jeu tout en étant toujours disponible. En plus, il a ce que j’appellerais une habilité mentale, qui fait de lui un formidable compétiteur allié à un très bon état d’esprit", s’enthousiasmait déjà à l’époque Jean-Claude Giuntini, le sélectionneur des moins de 16 ans.

Depuis plusieurs années, les plus grands clubs comme Chelsea ou Manchester City ont ainsi suivi la progression de cette jeune pousse, mais Hervin est resté fidèle à son club formateur et à sa ville de naissance. Après avoir effectué son baptême professionnel la saison dernière contre Arras en Coupe de France, il a réalisé son rêve en signant son premier contrat en juin avec le PSG pour trois ans.

Pour son père Félix, d'origine congolaise, la trajectoire d'Ervin était déjà toute tracée. "Il a toujours été doué avec un ballon. Peut-être parce que sa sœur, quand il est né, lui a offert une balle avec laquelle il dormait", expliquait-il il y a deux ans au journal le Parisien.

Malgré sa petite taille (1m70), ce grand admirateur du Brésilien Ronaldo est promis à un bel avenir. Même si la concurrence sera rude au sein de l’effectif parisien avec les vedettes Ibrahimovic et Cavani, le "gamin" a peut-être un coup à jouer après le départ de Kevin Gameiro. Comme il l’affirmait déjà en 2009 lors de sa première interview, il n’a "peur de rien, ni de personne !".
 

Première publication : 04/08/2013

  • FOOTBALL

    Le PSG remporte le Trophée des champions face à Bordeaux

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Le Real de Carlo Ancelotti fait plier le PSG en match amical

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    PSG : le "Matador" Cavani est officiellement parisien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)