Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

Moyen-orient

Le président iranien Hassan Rohani prône le dialogue avec les Occidentaux

© capture d'écran

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/08/2013

Le président iranien Hassan Rohani a prêté serment dimanche devant le Parlement auquel il a soumis la composition de son gouvernement. Lors de son discours, il a déclaré que l'interaction avec l'Iran passe par le dialogue et non les sanctions.

Le nouveau président iranien Hassan Rohani a prêté serment dimanche devant le Parlement, jurant de se conformer à la Constitution et de protéger la religion officielle de la République islamique d'Iran.

Présentant la formation de son gouvernement, le nouveau président a désigné l'ancien ambassadeur d'Iran aux Nations unies, Mohammad Javad Zarif, comme ministre des Affaires étrangères. Il a également replacé à la tête du ministère du Pétrole, un poste clé en Iran, Bijan Zanganeh, qui avait occupé ce poste dans un gouvernement réformiste entre 1997 et 2005.

Le président du Majlis a indiqué que le Parlement, dominé par les conservateurs, examinerait dans la semaine les nominations proposées par Hassan Rohani.

"On ne peut pas faire céder le peuple iranien par les sanctions"

Lors de son discours devant le Parlement, Hassan Rohani a en outre déclaré à l'attention des pays occidentaux que la seule solution était d'utiliser le dialogue et non les sanctions, en référence aux restrictions économiques sans précédent qui étranglent l'économie du pays.

"On ne peut pas faire céder le peuple iranien (sur ses droits nucléaires) par les sanctions et les menaces de guerre mais la seule solution d'interaction avec l'Iran est le dialogue sur un pied d'égalité, le respect mutuel pour faire baisser les hostilités", a déclaré M. Rohani en s'adressant aux pays occidentaux qui ont imposé depuis un an des sanctions économiques sans précédent qui étranglent l'économie du pays.

La veille, lors de son investiture, le président iranien avait promis d’œuvrer pour la levée des sanctions "injustes" imposées au pays.

Élu confortablement en juin dernier pour succéder à Mahmoud Ahmadinejad, le nouveau chef de l'État suscite de grands espoirs auprès des Iraniens qui attendent un meilleur niveau de vie, plus de liberté et des avancées dans le dossier du nucléaire qui empoisonne les relations de la République islamique avec l'Occident.

Avec dépêches
 

Première publication : 04/08/2013

  • IRAN

    Le nouveau président iranien Hassan Rohani officiellement investi

    En savoir plus

  • IRAN

    Polémique autour des propos déformés du président iranien sur Israël

    En savoir plus

  • iran

    IRANORAMA, un webdocumentaire dont vous êtes le héros

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)