Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

SPORT

Mondiaux de natation : les relayeurs français en or après la disqualification des États-Unis

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/08/2013

Les Français Camille Lacourt, Giacomo Perez Dortona, Jérémy Stravius et Fabien Gilot ont été sacrés dimanche à Barcelone champions du monde du 4x100 m quatre nages, profitant de la disqualification des Américains.

Camille Lacourt et Jérémy Stravius, avec leurs camarades du relais 4x100 m 4 nages, ont permis à la France de clôturer sur un feu d'artifices ses Mondiaux, dimanche à Barcelone.

Jusqu'à cette folle dernière journée, le bilan des Français apparaissait un peu terne, avec seulement deux médailles d'or, avec celles du relais 4x100 m nage libre messieurs et de Yannick Agnel sur 200 m libre. Quatre bonhommes se sont chargés de lui donner un relief tout autre.

Les inséparables Lacourt et Stravius - ils étaient devenus en 2011 à Shanghai les premiers champions du monde masculins de la natation française, en gagnant ex aequo le 100 m dos - ont donné le ton d'une soirée qui a rappelé les glorieux souvenirs des JO de Londres l'été dernier.

De ces Jeux, Lacourt gardait un goût âcre dans la bouche. Quand ses coéquipiers avaient fait feu de tout bois pour finir sur un bilan de 7 médailles, dont 4 en or, le Marseillais avait flanché sur 100 m dos. Favori N.1 pour le titre, il avait terminé au pied du podium (4e).

A 28 ans, il avait eu bien du mal à s'en remettre et à retrouver la motivation. Avec une préparation réduite à son minimum, Lacourt était arrivé sans ambitions excessives à Barcelone. Sur 100 m dos mardi, il avait pris la 5e place et vu Stravius se parer de bronze.

Disqualification des Etats-Unis


Mais dimanche, sur le 50 m dos, moins exigeant physiquement, c'est lui qui est venu toucher en premier (24.42), 12/100e devant Stravius, à égalité, à nouveau, avec l'Américain Matt Grevers, champion olympique et du monde du 100 m dos.

"C'est un grand moment de joie", a-t-il savouré. "Je savais que je pouvais la gagner, je l'ai fait. Enormément de joie devant ce public extraordinaire. Le seul mot qui me vient encore c'est: bonheur."

Moins d'une heure plus tard, les deux Français ont remis ça. Stravius a très vite remisé sa déception de n'avoir ramené aucun titre individuel de Barcelone, pour se consacrer à sa nouvelle mission: nager le 100 m papillon au sein du relais 4x100 m 4 nages.

Avec Lacourt (dos), Giacomo Perez-Dortona (brasse), Stravius et Fabien Gilot (nage libre), les Tricolores ne faisaient pas office de candidats au titre, ni même vraiment au podium. Mais porté par l'enthousiasme communicatif des dossistes, le relais a écrit une histoire différente.

Comme le 4x100 m nage libre dimanche, il s'est offert un premier titre mondial, en profitant de la disqualification des Etats-Unis, arrivés premiers, pour un relais anticipé de leur jeune brasseur Kevin Cordes (19 ans).

Triplé pour Sun Yang


Aucune nation autre que les Etats-Unis et l'Australie n'avait jamais été championne olympique ou du monde de la spécialité. Les Tricolores se sont imposés en 3 min 31 sec 51/100e, Fabien Gilot parvenant sur le dernier relais à repousser les assauts de l'Australien James Magnussen, champion du monde du 100 m libre.

"C'était un relais magique, on y a vraiment cru", a expliqué Stravius. "Ce que nous a dit Fab avant de partir, pff! Moi ça m'a fait quelque chose et je me suis dit : +On va aller la chercher"."

"Encore un truc de fou", a réagi Gilot. "Champion du monde du relais 4 nages, c'est grandiose. C'est encore passer un autre cap. On avait de bons crawlers depuis des années, performer sur les quatre nages différentes, c'est encore un cran au-dessus."

La France finit donc ces Mondiaux avec 9 médailles, dont 4 en or. Stravius, champion du monde avec les deux relais, a aussi décroché l'argent sur 50 m dos et le bronze sur 100 m dos. Camille Muffat a obtenu le bronze en individuel sur 200 m libre et avec le relais 4x200 m. Frédérick Bousquet a ramené du bronze sur 50 m papillon.

Les exploits des tricolores ont un peu éclipsé les autres résultats du jour. Le Chinois Sun Yang, déjà sacré sur 400m et 800 m nage libre, a réussi le triplé en s'adjugeant le 1500 m. Et l'Américaine Missy Franklin a clos sa semaine par une sixième médaille d'or, avec l'aide du relais 4x100 m 4 nages. Elle est la première nageuse de l'histoire à réaliser cette performance dans des championnats du monde.

AFP

Première publication : 04/08/2013

  • ESPAGNE

    Mondiaux de natation : le Français Camille Lacourt décroche l'or sur le 50 m dos

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Mondiaux de natation : déception pour Florent Manaudou

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Mondiaux de natation : le petit frère Manaudou, le grand favori

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)