Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

Virus Ebola et Budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Crise politico-sportive : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Foot européen : carton plein pour les cadors, à l'exception de la Juve

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • De nouveaux heurts à Hong Kong font 20 blessés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Vidéo : l'organisation de l'EI dispose-t-elle d'avions de chasse ?

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

  • Nouvelle attaque meurtrière des rebelles ougandais dans un village du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants réinvestissent un campement

    En savoir plus

  • Étudiants disparus au Mexique : le chef d'un cartel arrêté

    En savoir plus

Afrique

Le roi du Maroc annule la grâce accordée au pédophile espagnol

© AFP

Vidéo par Anna MOREAU

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/08/2013

Le roi du Maroc Mohammed VI a annulé dimanche la grâce précédemment accordée à Daniel Galvan Vina, un pédophile espagnol multirécidiviste. Une décision "à caractère exceptionnel", précise le Palais royal.

Le roi du Maroc Mohammed VI a décidé de retirer la grâce accordée au "violeur de Kénitra", le pédophile espagnol multirécidiviste dont la récente libération a entraîné de vives protestations dans le royaume, a annoncé dimanche soir le Palais royal dans un communiqué.

Le souverain "a décidé de procéder au retrait de la grâce précédemment accordée au dénommé Daniel Galvan Vina", indique le texte publié par l'agence officielle MAP, évoquant une décision "à caractère exceptionnel". Alors que, selon plusieurs médias, l'ancien détenu a déjà quitté le Maroc, il est précisé que le ministère de la Justice devra étudier avec Madrid "les suites à donner au retrait de cette grâce".

Le 31 juillet dernier, le roi avait accordé la grâce à cet espagnol âgé d'une soixantaine d'années, condamné en 2011 à 30 ans de prison pour des viols sur onze mineurs. Cet homme faisait partie d'une liste de 48 prisonniers espagnols graciés au nom de l'excellence des relations bilatérales entre le Maroc et l'Espagne, d'après des médias officiels.

Avec dépêches

"Le violeur de Kénitra pourrait retourner en prison"

Première publication : 04/08/2013

  • MAROC

    Le roi du Maroc annonce une enquête sur la grâce du "violeur de Kénitra"

    En savoir plus

  • MAROC

    Une manifestation contre le "violeur de Kénitra" durement réprimée à Rabat

    En savoir plus

  • MAROC

    La grâce royale accordée au "violeur de Kénitra" révolte les Marocains

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)