Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Les quatre journalistes français otages en Syrie ont été libérés

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

Asie - pacifique

Cinq militaires indiens tués près de la frontière pakistanaise, Islamabad dément toute implication

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/08/2013

L'Inde accuse l'armée pakistanaise d'avoir participé à une attaque qui causé la mort de soldats indiens lundi soir, près de la frontière entre les deux pays, dans la région du Cachemire. Islamabad dément toute implication.

Cinq soldats indiens ont été tués par l'armée pakistanaise près de la frontière disputée avec le Pakistan, dans la région du Cachemire, ont indiqué mardi 6 août les autorités indiennes, une attaque démentie par Islamabad.

 

"Les troupes pakistanaises ont tout simplement attaqué les soldats indiens, violant le cessez-le-feu et tuant cinq de nos soldats" lundi soir, a déclaré à l'AFP un responsable de l'armée indienne au Cachemire, sous couvert d'anonymat. Selon une autre autre source militaire au Cachemire, un seul soldat, sur la patrouille de six hommes, a survécu à cette attaque qui s'est produite, selon l'Inde, à 200 km au sud de Srinagar, près de la Ligne de contrôle, frontière séparant les deux pays au Cachemire, dans les montagnes de l'Himalaya.

 

Démenti pakistanais

 

Par la voie diplomatique, New Delhi a "protesté vigoureusement" auprès d'Islamabad, a déclaré mardi le ministre de la Défense, A. K. Antony, devant la chambre basse du parlement. "L'attaque a été menée par vingt terroristes lourdement armés, accompagnés par des personnes vêtues de l'uniforme de l'armée pakistanaise", a ajouté le ministre.

 

Un porte-parole de l'armée pakistanaise a démenti cette attaque auprès de l'AFP mardi :  "Aucun membre des forces pakistanaises n'est entré en territoire indien ou n'a ouvert le feu par provocation. Les allégations indiennes sont sans fondement."

 

Un frein à la reprise des pourparlers de paix

 

La mort de ces soldats intervient alors que le nouveau Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a fait de l'amélioration des relations entre les deux rivaux historiques l'une de ses priorités.

Il y a quelques jours, le Pakistan avait proposé la reprise des pourparlers de paix avec l'Inde, suspendus en janvier à la suite d'une précédente attaque dans laquelle un militaire indien avait été décapité. "Ce type d'événements n'aide pas les efforts de normalisation ou du moins d'amélioration des relations avec le Pakistan, et pose des questions sur la récente ouverture du gouvernement pakistanais", a écrit sur son compte Twitter Omar Abdullah, le responsable de l'État indien du Cachemire. L'attaque présumée "montre peut-être que les dirigeants pakistanais ne soutiennent pas complètement la tenue de négociations", a pour sa part avancé Lalit Mansingh, un ancien ministre des Affaires étrangères.

 

L'Inde et le Pakistan, deux puissances nucléaires fortement militarisées, se sont livré trois guerres depuis leur indépendance concomitante de l'empire britannique en 1947. Deux de ces conflits portaient sur le Cachemire, région divisée en deux mais revendiquée par chaque pays.

Avec dépêches

Première publication : 06/08/2013

  • PAKISTAN

    Les Taliban pakistanais revendiquent l'assassinat des touristes au Cachemire

    En savoir plus

  • CACHEMIRE

    Nouvel accrochage meurtrier entre l'Inde et le Pakistan

    En savoir plus

  • INDE - PAKISTAN

    La tension montre entre l'Inde et le Pakistan à propos du Cachemire

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)