Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Sports

Baseball : "A-Rod", la star des Yankees de New York, suspendue pour dopage

© AFP | Alex Rodriguez

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/08/2013

Alex Rodriguez et 12 autres joueurs de la Ligue nord-américaine de baseball ont écopé de lourdes sanctions pour dopage. Suspendu jusqu’en 2014, "A-Rod" a toutefois fait appel, ce qui lui permet de continuer à jouer pendant la procédure judiciaire.

La star des New York Yankees Alex Rodriguez et 12 autres joueurs de la Ligue nord-américaine de baseball (MLB) ont été suspendus lundi pour dopage, dans le cadre de l'enquête sur la clinique Biogenesis, le plus gros scandale américain de dopage depuis l'affaire Balco.

Rodriguez, qui a fait appel dès lundi selon la MLB, a été suspendu jusqu'en 2014, soit 211 matches, tandis que les 12 autres joueurs concernés ont accepté une sanction de 50 matches de suspension, pour leurs liens avec une clinique de Floride, Biogenesis, soupçonnée d'avoir été la plaque tournante d'un trafic de produits dopants.

La décision annoncée par la MLB met fin à des semaines de spéculation sur le sort d'Alex Rodriguez, élu trois fois meilleur joueur de l'American League, une des deux divisions de la MLB, qui a fait usage "pendant des années" de testostérone et d'hormones de croissance et a tenté de faire obstruction à l'enquête sur Biogenesis, selon le communiqué de la MLB.

"A-Rod" devait prendre part à un match des Yankees pour la première fois cette saison lundi soir, après être revenu de blessure.

Sa suspension devait prendre effet à compter de jeudi mais le joueur ayant fait appel, il pourra continuer à jouer pendant que la procédure se poursuit.

Rodriguez, 38 ans, avait déjà admis en 2009 avoir utilisé des stéroïdes de 2001 à 2003, alors qu'il évoluait avec les Texas Rangers.

Une lutte accrue

La MLB avait annoncé en janvier une extension de son programme antidopage, notamment des contrôles sanguins inopinés de l'hormone de croissance et l'établissement d'une forme de suivi longitudinal, confié au laboratoire antidopage de Montréal, accrédité par l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Déjà fin juillet, la vedette des Milwaukee Brewers Ryan Braun avait été suspendu pour le reste de la saison (65 matches au total) pour ses liens avec Biogenesis. Braun avait été testé positif pour un taux élevé de testostérone, mais les tests n'avaient pu être retenus pour une erreur commise durant la manipulation des échantillons.

Avec Rodriguez et Braun, Nelson Cruz (Texas), Jhonny Peralta (Detroit), Everth Cabrera, Fautino De Los Santos (San Diego), Francisco Cervelli, Fernando Martinez (New York Yankees), Antonio Bastardo (Philadelphie), Jesus Montero (Seattle), Sergio Escalona (Houston), Jordany Valdespin, Cesar Puello (New York Mets) et Jordan Norberto (sans club) sont les autres joueurs suspendus dans le plus gros scandale lié au dopage depuis l'affaire Balco.

Le laboratoire californien, dirigé par Victor Conte, avait été au coeur du scandale de l'utilisation du THG (tétrahydrogestrinone), qui avait secoué notamment l'athlétisme et le football américain à partir de 2003 et abouti entre autres à la fin de carrière prématurée de l'Américain Tim Montgomery, ex-détenteur du record du monde du 100 m, et à l'incarcération pour parjure de Marion Jones, la star des JO de Sydney (trois médailles d'or).

AFP

Première publication : 06/08/2013

  • DOPAGE

    Les athlètes allemands aussi dopés à l'Ouest qu'à l'Est dans les années 70

    En savoir plus

  • ETATS-UNIS

    Dopage : une taupe secoue la planète baseball et la NBA

    En savoir plus

  • FRANCE - DOPAGE

    Confirmation officielle de dopage pour Pantani et Ullrich sur le Tour 98

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)