Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

SPORT

Mondiaux d'athlétisme : la sprinteuse Stella Akakpo dans la cour des grands

© http://www.rieti2013.org

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 07/08/2013

À 19 ans, Stella Akakpo est l'un des grands espoirs de l'athlétisme français. Après avoir gagné le titre de championne d'Europe juniors sur 100m, la sprinteuse va honorer sa première sélection senior aux Mondiaux de Moscou.

À quelques jours du début des championnats du monde d’athlétisme à Moscou (du 10 au 18 août), Stella Akakpo affiche une grande décontraction. "D’habitude, je suis toujours stressée avant les compétitions, mais là ce n’est pas le cas, peut-être parce que je ne me rends pas compte !", confie-t-elle avec malice à FRANCE 24. À 19 ans, l’athlète va pourtant vivre en Russie l’un des moments les plus importants de sa jeune carrière. Elle va participer pour la première fois à des Mondiaux au sein de l’équipe tricolore senior. Stella Akakpo a été sélectionnée pour représenter la France dans la discipline reine du 100 m et dans le relais 4x100m.

Championne d’Europe juniors

Le 19 juillet à Rieti, en Italie, la sportive s’est illustrée en remportant la finale du 100m des championnats d’Europe juniors (11''52). Avec ce titre en poche et la meilleure performance française de la saison (11''26 réalisé en série), elle a été invitée en toute logique à rejoindre les "grands" : "On me permet de faire ces championnats du monde pour que je puisse voir ce que représente le haut niveau et acquérir de l’expérience".

La jeune femme, qui a grandi à Crépy-en-Valois en région parisienne, est couvée par la Fédération. Alors que la championne Christine Arron a tiré sa révérence l’année dernière et que Muriel Hurtis semble bientôt prête à raccrocher ses pointes, Stella Akakpo incarne la relève du sprint tricolore. Même si tous les regards sont aujourd’hui braqués sur elle, l’étoile montante préfère ignorer ce nouveau statut : "C’est ma première sélection, je garde les pieds sur terre. Je suis encore jeune. Je ne me dis pas que j’ai passé un palier supplémentaire. Je reste la même".

La sprinteuse n’avait d’ailleurs jamais vraiment envisagé d’atteindre un tel niveau. Elle n’a commencé la course qu’à l’adolescence après avoir été repéré lors de cross scolaires qu’elle remportait chaque année. "Comme je finissais toujours par un sprint, il y a quelqu’un de ma ville qui m’a conseillé d’en faire, se souvient-elle. C’était un peu compliqué à cette période-là de ma jeunesse. Je ne savais pas ce que je voulais. Je ne m’entraînais pas trop. Il fallait qu’on me tire par la main pour m’emmener à l’entraînement".

"Avant j’étais un peu fofolle"

Mais après avoir enchaîné les titres nationaux en cadets et en jeunes, Stella a fini par prendre goût à l’effort et à la victoire. Soutenue par ses parents, un père togolais et une mère martiniquaise, elle a choisi de se consacrer pleinement à l’athlétisme. Après avoir fait ses armes au Creps de Wattignies dans le Nord, elle est depuis l’année dernière pensionnaire à l’Institut national du sport (Insep). Encadrée par les meilleurs techniciens, elle considère avoir beaucoup mûri : "Avant, j’étais un peu fofolle. Mes entraîneurs me disaient que j’avais des capacités et du potentiel, mais j’avais envie de m’amuser. Mais avec l’âge, c’est devenu une passion. Je me demande toujours ce que je ferais de ma vie si je n’avais pas le sport".

A l’Insep, la novice profite également des conseils de "ses aînés". Avant de faire sa valise pour Moscou, Stella a notamment discuté avec Jimmy Vicaut, espoir de médaille tricolore sur 100m. En 2011, il était lui aussi entré dans la cour des grands en se qualifiant pour la finale des mondiaux de Daegu, quelques semaines après avoir remporté le titre européen junior. "Il m’a dit 'Stella, te prends pas la tête et n’écoutes pas les gens. Ce n’est pas comme chez les jeunes, mais je préfère que tu apprennes par toi-même'", raconte la sprinteuse.

Même si elle affirme ne pas se mettre de pression de particulière, Stella Akakpo avoue toutefois avoir une ambition à Moscou. "Dans ma tête, j’ai l’objectif de battre le record de France junior sur 100m (11''15). Si j’y arrive, c’est tant mieux !", lâche-t-elle dans un dernier éclat de rire.

Première publication : 07/08/2013

  • ATHLÉTISME

    Championnats de France : Jimmy Vicaut détrône Christophe Lemaitre

    En savoir plus

  • ATHLÉTISME

    Teddy Tamgho, le retour du bad boy de l’athlétisme français

    En savoir plus

  • ATHLÉTISME

    Meeting Areva : Myriam Soumaré, force tranquille du sprint français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)