Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le gouvernement dissout le comité olympique

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Destruction des mausolées de Tombouctou : 9 à 11 ans de prison requis contre Ahmad Al Mahdi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

Economie

Apple refuse qu'on se moque de la Corée du Nord sur iPhone

© 8-Bit Underpants

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 07/08/2013

La marque à la pomme a refusé qu’un jeu, "Joyfull Executions", mettant en scène la répression nord-coréenne, puisse être installé sur les iPhone. Ce n’est pas la première fois qu’Apple rejette un jeu s'inspirant de situations réelles.

On ne rigole pas avec le régime de Kim Jong-un. Foi d’Apple. Le dernier jeu à avoir rejoint le cimetière des applications pour iPhone/iPad rejetées par la marque à la pomme est "Joyfull Executions”, présenté comme un pastiche de la propagande nord-coréenne, rapporte mardi 6 août le quotidien britannique “The Guardian”.

Après s’être penché pendant un mois sur cet ovni vidéoludique, Apple a renvoyé le studio norvégien 8-Bit Underpants à l’origine de ce jeu dans les cordes. Raison invoquée : des "applications qui présentent du contenu excessivement polémique ou trop cru" sont contraires aux règles de l’AppStore. En outre, comme le souligne le journal britannique, une autre règle du géant américain interdit des jeux dans lesquels les "ennemis sont uniquement d’une race, d’une culture, d’un gouvernement ou d’une entité réelle".

"Joyfull Executions" tire, il est vrai, très fortement sur la corde du mauvais goût. Dans ce titre, le joueur prend le contrôle d’une unité de l’armée nord-coréenne chargée de tirer sur des manifestants. Pour surmonter chaque nouvelle vague de contestataires, le joueur peut choisir son arme : fusil, mitrailleuse ou encore tronçonneuse. “Joyfull Executions” ajoute, au propos déjà polémique, une bonne dose d’hémoglobine. Les graphismes, quant à eux, sont largement inspirés de l’imagerie très colorée de la propagande nord-coréenne.

indisponible sur l’iPhone, mais pas sur Android

Le refus d’Apple n’étonne pas Fredrik Nordstrom, le développeur du jeu. "Apple a tous les droits de décider ce qu’il tolère pour les raisons qu’il veut", reconnaît ce Norvégien, sur le site américain spécialisé dans les jeux pour smartphones Pocketgames. Il a été d’autant moins surpris que, par le passé, le créateur des iPhone a déjà bloqué, pour les mêmes raisons, un jeu sur le conflit en Syrie (“Endgame : Syria”) et un autre dénonçant les conditions de travail dans les usines chinoises qui produisent les produits Apple (“Phone Story”).

Fredrik Nordstrom a beau s’être attendu au veto, il n’en est pas moins déçu. Pour lui, "Joyfull Executions" poursuit un plus vaste dessein que simplement celui de mettre en scène les exactions du régime nord-coréen. Au-delà de la parodie, le Norvégien voit également son jeu comme "une satire de la facilité avec laquelle nous avons à accepter sans réfléchir des concepts moralement très discutables [comme la répression en Corée du Nord, NDLR] simplement parce qu’il s’agit d’un jeu", souligne-t-il sur le blog du jeu.

Une dimension quasi-philosophique qu’Apple ne semble pas avoir pris en compte dans son jugement. Ceux qui voudraient se rendre compte par eux-mêmes de la qualité de "Joyfull Executions" peuvent toujours le trouver sur les smartphones Android. Le jeu existe depuis un mois sur le Playstore - la boutique d’applications de Google - où il n’a pour l’instant été téléchargé qu’une centaine de fois.

Première publication : 07/08/2013

  • JEUX VIDÉO

    DuckyOp, le petit canard syrien qui veut conquérir les smartphones

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    "Kill Mittal", jeu vidéo dont vous êtes le métallo

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La NRA propose un stand de tir virtuel sur iPhone pour les 4 à 77 ans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)