Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Syrie: la Turquie sur tous les fronts

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : au Niger, les enfants de plus en plus touchés par la malnutrition

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Tonino Benacquista, roi du romanesque

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Montebourg, Sarkozy : leurs propositions pour redresser l'économie française

En savoir plus

LE DÉBAT

Destruction des mausolées de Tombouctou : un procès historique devant la CPI

En savoir plus

LE DÉBAT

Destruction des mausolées de Tombouctou : un procès historique devant la CPI (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'État français a-t-il volontairement omis des détails dans un rapport sur Renault ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Renzi, Merkel et Hollande sont sur un bateau"

En savoir plus

Afrique

Une conférence téléphonique entre chefs d'Al-Qaïda interceptée par les services secrets américains

© AFP | Le numéro 1 d'Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/08/2013

Une conférence téléphonique entre une vingtaine de responsables d'Al-Qaïda a été interceptée par les services secrets américains, selon les révélations du site américain "Daily Beast", ce qui aurait permis de déjouer des attentats au Yémen.

Une conférence téléphonique qui rassemble une vingtaine de chefs terroristes à travers le monde, la scène a de quoi surprendre et pourtant, elle a bien eu lieu, selon les informations révélées par le site "Daily Beast".

La réunion téléphonique aurait ainsi réuni le numéro un d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, et des représentants d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), du Mouvement islamique d'Ouzbékistan (MIO), des Taliban pakistanais, de Boko Haram et d'islamistes du Sinaï, rapporte le site qui détient ses informations de trois responsables restés anonymes.

Les fermetures des ambassades américaines au Moyen-Orient et en Afrique ont été décidées à la suite de l'interception de cette fameuse conversation par les services secret américains, avance le "Daily Beast", qui appartient au groupe Newsweek.

Nomination et attentat terroriste

Au cours de l’échange téléphonique, Ayman al-Zawahiri aurait assuré la promotion de Nasser Al-Whaychi, le chef d'Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), basé au Yémen, au rang de numéro deux, pour prendre la "direction générale" de toute la nébuleuse terroriste.

Un projet d'attentat a également été évoqué en des "termes vagues" ainsi que la présence d'équipes déjà en place pour les perpétrer, selon l’article en ligne.

Une première communication par coursier entre Zawahiri et Whaychi avait été interceptée le mois dernier, mais c'est la conférence téléphonique qui "a suscité le sentiment d'urgence du gouvernement américain" à fermer ces postes diplomatiques, avance encore le site Internet américain.

Les autorités yéménites ont par ailleurs affirmé, mercredi 7 août, avoir déjoué samedi un plan d'Al-Qaïda consistant à s'emparer de villes du sud et du sud-est du pays ainsi que d'installations pétrolières, à saboter un gazoduc et à prendre en otage des étrangers.

Première publication : 08/08/2013

  • TERRORISME

    Six membres d'Al-Qaïda tués au Yémen après une nouvelle attaque de drone

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Le Yémen assure avoir déjoué une série d'attaques d'Al-Qaïda

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Les États-Unis appellent leurs ressortissants à quitter le Yémen

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)