Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

Amériques

Python tueur au Canada : le serpent constricteur est interdit au Nouveau-Brunswick

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/08/2013

Le propriétaire du python qui a tué deux enfants lundi au Canada ne disposait pas de permis l’autorisant à garder cette espèce d’animal, ce type de serpent étant interdit dans la province du Nouveau-Brunswick, où réside la famille.

Nouvel élément dans l’affaire du python meurtrier : le propriétaire de l’animal sauvage - un python Seba d’Afrique, le plus grand serpent africain - ne disposait pas de permis l’autorisant à garder ce reptile. De plus, les autorités de la province canadienne du Nouveau-Brunswick ont rappelé mercredi que "ces espèces de serpent sont interdites" dans la région.

"Nous n'avons jamais eu connaissance de l'existence de ce python Seba d'Afrique avant cette tragédie", a indiqué Ann Bull, porte-parole du ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick. "Et aucun permis n'avait été délivré à Jean-Claude Savoie pour ce python", a-t-elle ajouté.

Le sergent Alain Tremblay de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) a quant à lui pointé l'incongruité d'une enquête peu ordinaire, dont le suspect est un animal de compagnie qui est aussi une bête sauvage. "On traite l'affaire comme une scène de crime et ce n'est pas une situation standard", avait-il expliqué.

Le reptile de 4 mètres de long et de 45 kilos, qui a étouffé dans leur sommeil Connor et Noah Barthe, deux frères de 4 et 6 ans, dans la nuit du 5 au 6 août, faisait office d'animal de compagnie. Son propriétaire gérait également une animalerie exotique située en-dessous de l'appartement où s'est déroulé le drame.

Le python aurait pu être attiré par une odeur animale

Sur le compte Facebook de la mère des deux garçons, de nombreuses photos attestent de la présence des reptiles dans leur quotidien. Des animaux de ferme comme des chevaux, des lapins, une chèvre, des chats et des chiens figurent également aux côtés des enfants.

Une proximité avec les animaux de la ferme qui aurait pu causer leur perte, selon certains experts. L'odeur de proie véhiculée par les enfants, combinée à leur chaleur a pu éveiller les sens du python, selon Marion Desmarchelière, professeure en médecine zoologique au Collège vétérinaire de l'Atlantique.

"Le serpent a un fort sens olfactif" et si les enfants "avaient encore l'odeur des chèvres" sur eux, alors cela pourrait expliquer l'attaque du python, a-t-elle expliqué à l'AFP.

Avec dépêches

Première publication : 08/08/2013

  • CANADA

    Enfants tués par un python au Canada : la cage était dans l'appartement

    En savoir plus

  • CANADA

    Deux enfants tués par un python au Canada : "Difficile à croire", selon les experts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)