Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

Amériques

Python tueur au Canada : le serpent constricteur est interdit au Nouveau-Brunswick

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/08/2013

Le propriétaire du python qui a tué deux enfants lundi au Canada ne disposait pas de permis l’autorisant à garder cette espèce d’animal, ce type de serpent étant interdit dans la province du Nouveau-Brunswick, où réside la famille.

Nouvel élément dans l’affaire du python meurtrier : le propriétaire de l’animal sauvage - un python Seba d’Afrique, le plus grand serpent africain - ne disposait pas de permis l’autorisant à garder ce reptile. De plus, les autorités de la province canadienne du Nouveau-Brunswick ont rappelé mercredi que "ces espèces de serpent sont interdites" dans la région.

"Nous n'avons jamais eu connaissance de l'existence de ce python Seba d'Afrique avant cette tragédie", a indiqué Ann Bull, porte-parole du ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick. "Et aucun permis n'avait été délivré à Jean-Claude Savoie pour ce python", a-t-elle ajouté.

Le sergent Alain Tremblay de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) a quant à lui pointé l'incongruité d'une enquête peu ordinaire, dont le suspect est un animal de compagnie qui est aussi une bête sauvage. "On traite l'affaire comme une scène de crime et ce n'est pas une situation standard", avait-il expliqué.

Le reptile de 4 mètres de long et de 45 kilos, qui a étouffé dans leur sommeil Connor et Noah Barthe, deux frères de 4 et 6 ans, dans la nuit du 5 au 6 août, faisait office d'animal de compagnie. Son propriétaire gérait également une animalerie exotique située en-dessous de l'appartement où s'est déroulé le drame.

Le python aurait pu être attiré par une odeur animale

Sur le compte Facebook de la mère des deux garçons, de nombreuses photos attestent de la présence des reptiles dans leur quotidien. Des animaux de ferme comme des chevaux, des lapins, une chèvre, des chats et des chiens figurent également aux côtés des enfants.

Une proximité avec les animaux de la ferme qui aurait pu causer leur perte, selon certains experts. L'odeur de proie véhiculée par les enfants, combinée à leur chaleur a pu éveiller les sens du python, selon Marion Desmarchelière, professeure en médecine zoologique au Collège vétérinaire de l'Atlantique.

"Le serpent a un fort sens olfactif" et si les enfants "avaient encore l'odeur des chèvres" sur eux, alors cela pourrait expliquer l'attaque du python, a-t-elle expliqué à l'AFP.

Avec dépêches

Première publication : 08/08/2013

  • CANADA

    Enfants tués par un python au Canada : la cage était dans l'appartement

    En savoir plus

  • CANADA

    Deux enfants tués par un python au Canada : "Difficile à croire", selon les experts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)