Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

8ème Jeux de la Francophonie: quelque 4000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

50 Cent, rencontre avec un rappeur hors norme

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le bistrot, une tradition française qui se perd

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, le long chemin de la reconstruction

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mépris de Donald Trump envers l'État de droit"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE poursuit sa politique monétaire accommodante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron : la fin de l'état de grâce ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Football : la Coupe d'Afrique des nations fait sa révolution

En savoir plus

Amériques

Attentat de Boston : deux complices de Tsarnaev inculpés d'obstruction

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/08/2013

Deux étudiants kazakhs, initialement inculpés de complot, ont vu leur chef d'accusation aggravé jeudi par un grand jury. Ils sont accusés d’avoir aidé Djokhar Tsarnaev, l'un des auteurs présumés de l'attentat de Boston, en dissimulant des preuves.

Un grand jury fédéral américain a inculpé jeudi d'obstruction à la justice deux étudiants kazakhs accusés d'avoir cherché à dissimuler des preuves dans le cadre de l'enquête sur l'attentat du marathon de Boston, a annoncé le bureau du procureur du Massachusetts.

Dias Kadyrbayev et Azamat Tazhayakov, tous deux âgés de 19 ans, étudiaient avec Djokhar Tsarnaev, l'un des deux auteurs présumés des attaques du 15 avril dernier, qui ont fait trois morts et 264 blessés.

Trois jours après les explosions, au moment où le FBI publiait des photos des suspects, Djokhar Tsarnaev avait envoyé un texto à son ami Kadyrbayev pour lui demander de se rendre dans sa chambre du campus universitaire où il résidait pour y retirer ses effets personnels. Dias Kadyrbayev et Azamat Tazhayakov avaient alors jeté dans une benne à ordures un sac à dos et un ordinateur portable appartenant au jeune Tsarnaev.

Ils risquent 20 ans de prison

Selon l'acte d'accusation initial, les deux jeunes hommes étaient inculpés uniquement de "complot", a expliqué le bureau du procureur dans un communiqué, mais le chef d'accusation a été aggravé jeudi par le grand jury en obstruction à la justice. Détenus depuis mai, ils risquent 20 ans de prison s'ils sont reconnus coupables d'obstruction, et cinq ans s'ils sont condamnées pour complot. Ils peuvent, en outre, être expulsés.

Un troisième homme, Robel Phillipos, également impliqué, a été accusé d'avoir menti aux enquêteurs et a été placé en liberté surveillée le 6 mai dernier.

Djokhar Tsarnaev, 20 ans, attend de son côté son procès dans une prison fédérale. Il a plaidé non coupable des 30 chefs d'accusation retenus contre lui, dont 19 sont passibles de la peine de mort. Son frère aîné, Tamerlan, a été tué au cours d'une fusillade avec la police, quatre jours après les attentats.

Avec dépêches

Première publication : 09/08/2013

  • TERRORISME

    "Cocottes-minute" + "sac à dos" : la recherche Google qui met la police américaine en alerte

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Un policier dévoile les photos choc de l’arrestation de Djokhar Tsarnaev

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Boston : "Tsarnaev a plaidé non coupable pour éviter la peine de mort"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)