Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

François Hollande achève sa tournée africaine au Cameroun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : Les touristes algériens très attendus

En savoir plus

REPORTERS

La Libye en quête d'unité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Grèce en défaut de paiement, dette, déficit, faillite...et "grexit" ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attaque de Boko Haram au Nigeria : 150 morts dans 2 nouvelles attaques

En savoir plus

TECH 24

Les nouveaux innovateurs

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : la jupe de la discorde

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les profs 2" : les cancres sont de retour

En savoir plus

BILLET RETOUR

Billet retour à Gaza, un an après l’opération "Bordure protectrice"

En savoir plus

Afrique

Hélène Le Gal, la "Madame Afrique" de Hollande : "La Françafrique est révolue"

© FRANCE 24

Vidéo par Nicolas GERMAIN , Anne-Sophie PELLEGRY

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/08/2013

FRANCE 24 a rencontré Hélène Le Gal, la conseillère Afrique du président François Hollande. La diplomate, première femme à occuper ce poste, estime que l'époque de la Françafrique est totalement "révolue".

À deux jours du second tour de la présidentielle malienne, FRANCE 24 a rencontré Hélène Le Gal, la conseillère Afrique du président François Hollande.

"François Hollande a voulu renouveler l'image du conseiller Afrique, je suis la première femme à occuper ce poste, je suis un peu plus jeune que ne l'étaient mes prédécesseurs, donc c'est aussi une manière de porter un regard un peu différent sur ce continent", indique-t-elle.
 
Un poste qui fut autrefois occupé par des personnages sulfureux de la Françafrique. "Un système révolu", affirme cette diplomate qui a travaillé sur plusieurs continents.
 
"La Françafrique c'est une espèce d'institutionnalisation d'un système mafieux de réseaux, c'est pas du tout la manière dont se passe aujourd’hui les relations entre la France et l'Afrique. Il y a des canaux bien identifiés, des ministres, des ambassadeurs, des conseillers qui portent cette relation, font des propositions qui instaurent ce partenariat et cela ne passe pas par des émissaires officieux, ceux qui se disent de tels émissaires mentent", explique-t-elle.

Première publication : 09/08/2013

  • REVUE DE PRESSE

    Discours de Dakar : après les paroles, l'Afrique attend des actes

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Hollande à Dakar : "Le temps de la Françafrique est révolu"

    En savoir plus

  • GABON

    Ali Bongo pense avoir été "assez clair" sur la Françafrique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)