Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"En Espagne, l'article 155 pour sauver les Catalans"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la "flat tax" sur les revenus du capital adoptée à l'Assemblée

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Centrales nucléaires : opérations démantèlement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la mobilisation contre la réforme du travail s'essouffle

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : nouveaux affrontements entre opposants et policiers

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ? (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Interview d'Emmanuel Macron : les "riches" et la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'art de perdre, d'Alice Zeniter

En savoir plus

Afrique

Hélène Le Gal, la "Madame Afrique" de Hollande : "La Françafrique est révolue"

© FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/08/2013

FRANCE 24 a rencontré Hélène Le Gal, la conseillère Afrique du président François Hollande. La diplomate, première femme à occuper ce poste, estime que l'époque de la Françafrique est totalement "révolue".

À deux jours du second tour de la présidentielle malienne, FRANCE 24 a rencontré Hélène Le Gal, la conseillère Afrique du président François Hollande.

"François Hollande a voulu renouveler l'image du conseiller Afrique, je suis la première femme à occuper ce poste, je suis un peu plus jeune que ne l'étaient mes prédécesseurs, donc c'est aussi une manière de porter un regard un peu différent sur ce continent", indique-t-elle.
 
Un poste qui fut autrefois occupé par des personnages sulfureux de la Françafrique. "Un système révolu", affirme cette diplomate qui a travaillé sur plusieurs continents.
 
"La Françafrique c'est une espèce d'institutionnalisation d'un système mafieux de réseaux, c'est pas du tout la manière dont se passe aujourd’hui les relations entre la France et l'Afrique. Il y a des canaux bien identifiés, des ministres, des ambassadeurs, des conseillers qui portent cette relation, font des propositions qui instaurent ce partenariat et cela ne passe pas par des émissaires officieux, ceux qui se disent de tels émissaires mentent", explique-t-elle.

Première publication : 09/08/2013

  • REVUE DE PRESSE

    Discours de Dakar : après les paroles, l'Afrique attend des actes

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Hollande à Dakar : "Le temps de la Françafrique est révolu"

    En savoir plus

  • GABON

    Ali Bongo pense avoir été "assez clair" sur la Françafrique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)