Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le Bal des vampires" : Roman Polanski sort les crocs !

En savoir plus

FOCUS

Le Caire surveille de près les islamistes radicaux tentés par l'EI

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de se servir du drame de Sivens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le choc de simplification ne doit pas être contredit par un choc de complexification"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Ouagadougou en pleine crise, Jérusalem sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaz russe : un accord enfin trouvé entre la Russie, l'Ukraine et l'UE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso ?

En savoir plus

Afrique

Présidentielle malienne : retrouvez les interviews de Cissé et IBK sur FRANCE 24

© FRANCE 24 | Ibrahim Boubacar Kaïta et Soumaïla Cissé

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/08/2013

À la veille du second tour de l'élection présidentielle malienne dimanche 11 août, FRANCE 24 a interviewé les deux candidats finalistes, Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé. Retrouvez ces entretiens en vidéo sur notre site.

FRANCE 24 a pu interroger les deux candidats à la présidentielle malienne dont le second tour se déroulera dimanche 11 août. Quelque 6,9 millions d’électeurs sont appelés à départager Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) qui a récolté 39,24 % des voix au premier tour et Soumaïla Cissé qui a réuni 19,44 % des suffrages. Ces deux poids lourds du paysage politique malien ont entamé leur carrière en 1991, année du renversement dictateur Moussa Traoré, ont déjà occupé des postes ministériels et se sont portés candidats lors de précédentes élections présidentielles.

Bien que l’Union africaine ait signalé des irrégularités, le scrutin du 28 juillet s’est globalement bien déroulé et a mobilisé 51,5 % des électeurs, un chiffre exceptionnel pour le Mali où la participation à ce type de scrutin n'avait jamais dépassé 38 %.

  • Ibrahim Boubacar Keïta refuse d'envisager un gouvernement d'union nationale avec son rival et répond aux accusations de fraude en déclarant : "Nous savions que nous n’aurions pas des élections à la française et qu’il y aurait des imperfections."

  • Soumaïla Cissé dénonce "une fraude préparée largement à l’avance" et "une opinion manipulée de façon quasi scientifique"


 

Première publication : 09/08/2013

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Mali : les défis qui attendent le futur président

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Élection au Mali : la campagne pour le second tour se fait au pas de course

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE MALIENNE

    Soumaïla Cissé à France 24 : "Je veux un second tour sans fraude"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)