Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Jihadi John", le bourreau britannique de l'EI, démasqué

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Aux origines de Boko Haram

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : Assad est-il de nouveau "fréquentable" ?

En savoir plus

DÉBAT

Climat : l'ambition française est-elle à la hauteur des défis ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les États-Unis consacrent la neutralité du Net

En savoir plus

POLITIQUE

"Le monde rural est le reflet de nos échecs politiques"

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

Amériques

À Miami, un homme abat sa femme et poste la photo du cadavre sur Facebook

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/08/2013

Un homme de 31 ans a abattu sa femme, jeudi à Miami, puis a publié la photo du cadavre sur Facebook, avec la légende "Paix à ton âme Jennifer Alfonso". Il s’est ensuite rendu à la police et a expliqué aux inspecteurs qu'il était un homme battu.

Un homme résidant dans la région de Miami, dans le sud des États-Unis, s’est rendu à la police jeudi après avoir tué sa femme et publié une photo du corps ensanglanté sur sa page Facebook.

Derek Medina, âgé de 31 ans, "s'est rendu à la police il y a quelques heures pour avouer son crime et il est actuellement interrogé", a expliqué à l'AFP un responsable de la police de Miami. La victime, Jennifer Alfonso, âgée de 26 ans, a été tuée par balle, jeudi peu après 11h30 (15h30 GMT), a précisé la police.

Il prévient ses amis sur Facebook

Sur sa propre page Facebook, Derek Medina a publié une photo du corps avachi de son épouse sur le sol d'un appartement, avec la légende "Paix à ton âme Jennifer Alfonso". Avant que l apage ne soit fermée, le cliché a été partagé 170 fois.

Peu avant la publication de la photo, l'homme prévenait ses contacts avec ce commentaire : "Je vais aller en prison ou être condamné à mort pour avoir tué ma femme, je vous aime mes amis, vous allez me manquer, prenez soin de vous, les gens de Facebook vous allez me voir aux informations".

Justifiant son acte, il a indiqué être battu par sa femme. "Je ne peux supporter un tel abus voilà pourquoi j'ai fait ce que j'ai fait. J'espère que vous me comprendrez".

Le couple avait une petite fille de 10 ans, a précisé la police.

Avec dépêches

Première publication : 09/08/2013

  • CANADA

    Python tueur au Canada : le serpent constricteur est interdit au Nouveau-Brunswick

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Un ancien flic sème la terreur à Los Angeles

    En savoir plus

  • CANADA

    Le "dépeceur" de Montréal désigné personnalité médiatique 2012 au Canada

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)