Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Londres frappée au coeur"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Sage-femme" : Catherine Deneuve et Catherine Frot se découvrent

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Le Roux : une démission pour l'exemple ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Commémore-t-on excessivement les attentats ?"

En savoir plus

FOCUS

Pénurie d'eau au Pakistan : entre gaspillage et mauvaise gestion, le pays contraint à agir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le virus des affaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : les investissements étrangers au plus haut depuis 10 ans

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Iran : Téhéran expose sa riche collection d'art contemporain

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : reportage dans le fief des Kamuina Sapu

En savoir plus

Amériques

À Miami, un homme abat sa femme et poste la photo du cadavre sur Facebook

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/08/2013

Un homme de 31 ans a abattu sa femme, jeudi à Miami, puis a publié la photo du cadavre sur Facebook, avec la légende "Paix à ton âme Jennifer Alfonso". Il s’est ensuite rendu à la police et a expliqué aux inspecteurs qu'il était un homme battu.

Un homme résidant dans la région de Miami, dans le sud des États-Unis, s’est rendu à la police jeudi après avoir tué sa femme et publié une photo du corps ensanglanté sur sa page Facebook.

Derek Medina, âgé de 31 ans, "s'est rendu à la police il y a quelques heures pour avouer son crime et il est actuellement interrogé", a expliqué à l'AFP un responsable de la police de Miami. La victime, Jennifer Alfonso, âgée de 26 ans, a été tuée par balle, jeudi peu après 11h30 (15h30 GMT), a précisé la police.

Il prévient ses amis sur Facebook

Sur sa propre page Facebook, Derek Medina a publié une photo du corps avachi de son épouse sur le sol d'un appartement, avec la légende "Paix à ton âme Jennifer Alfonso". Avant que l apage ne soit fermée, le cliché a été partagé 170 fois.

Peu avant la publication de la photo, l'homme prévenait ses contacts avec ce commentaire : "Je vais aller en prison ou être condamné à mort pour avoir tué ma femme, je vous aime mes amis, vous allez me manquer, prenez soin de vous, les gens de Facebook vous allez me voir aux informations".

Justifiant son acte, il a indiqué être battu par sa femme. "Je ne peux supporter un tel abus voilà pourquoi j'ai fait ce que j'ai fait. J'espère que vous me comprendrez".

Le couple avait une petite fille de 10 ans, a précisé la police.

Avec dépêches

Première publication : 09/08/2013

  • CANADA

    Python tueur au Canada : le serpent constricteur est interdit au Nouveau-Brunswick

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Un ancien flic sème la terreur à Los Angeles

    En savoir plus

  • CANADA

    Le "dépeceur" de Montréal désigné personnalité médiatique 2012 au Canada

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)