Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Naufrage du ferry sud-coréen : le capitaine recherché

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

Moyen-orient

La Turquie appelle ses citoyens à quitter le Liban

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/08/2013

Deux pilotes de Turkish Airlines ont été enlevés dans la nuit de jeudi à vendredi par des hommes armés près de l'aéroport de Beyrouth. Ankara demande à ses ressortissants de quitter le Liban.

En réponse à l’enlèvement, vendredi 9 août à Beyrouth, de deux ressortissants turcs employés par Turkish Airlines, Ankara a appelé ses citoyens à quitter le Liban. "Au vu de la situation actuelle, il conviendra pour nos concitoyens d'éviter sauf impératif vital tout voyage au Liban", a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères via un communiqué diffusé sur son site Internet. "Il est suggéré à nos concitoyens se trouvant encore au Liban de retourner en Turquie s'ils le peuvent, ou s'ils doivent rester de prendre toutes les mesures pour leur sécurité personnelle et d'être vigilants", ajoute le document.

Les deux pilotes de la Turkish Airlines ont été kidnappés dans la nuit du 8 au 9 août alors qu’ils se trouvaient à bord d’un bus. "Une opération d'enlèvement a eu lieu à 3 heures ce matin visant un bus transportant plusieurs membres d'équipage d'un avion de Turkish Airlines qui venait de l'aéroport et se rendait à l'hôtel", a expliqué le ministre de l'Intérieur libanais Marwan Charbel. "Des hommes armés ont enlevé deux passagers du bus : le pilote et le co-pilote", a précisé le ministre. Les sept autres passagers du bus n'ont pas été kidnappés.

Pas de revendication


Pour l’heure, l'enlèvement n'a pas été revendiqué mais il pourrait être lié à celui de neuf Libanais chiites enlevés en Syrie, dans la province d'Alep, en mai 2012, à leur retour d'un pèlerinage en Iran. Ce rapt avait été revendiqué par un homme se réclamant des rebelles de l'Armée syrienne libre, mais cette dernière avait alors nié toute implication.

Les familles des otages libanais ont manifesté à plusieurs reprises devant les locaux de Turkish Airlines à Beyrouth, appelant les autorités turques à user de leur influence auprès des rebelles pour obtenir la libération de leurs proches. Les négociations pour leur libération ont jusqu'à présent échoué.

Les ravisseurs n'avaient pas formulé de demandes, mais avaient affirmé que leurs otages étaient des membres du Hezbollah libanais, qui combat aux côtés des forces gouvernementales contre les rebelles en Syrie.

Avec dépêches

Première publication : 09/08/2013

  • SYRIE

    Un groupe inconnu revendique l'enlèvement des pèlerins chiites libanais

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'ASL nie toute implication dans le rapt des pèlerins chiites libanais

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)