Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#PrayForIstanbul: le spectre de Daech

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

2.500 hommes supplémentaires et un mandat plus robuste pour la Minusma au Mali

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le coup de foudre aquatique de Samir Guesmi

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les enfants syriens à l'usine plutôt qu'à l'école

En savoir plus

FOCUS

Le lithium bolivien : une arlésienne ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Brexit : "See EU Later !"

En savoir plus

FACE À FACE

Brexit : le sursaut des politiques français

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gare aux Vikings !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : trois morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

Amériques

Washington ordonne l'évacuation de son consulat de Lahore, au Pakistan

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/08/2013

Après avoir émis une alerte mondiale le 2 août par crainte d'attentats d'Al-Qaïda et fermé plusieurs ambassades dans le monde musulman, les États-Unis ont ordonné jeudi le départ du personnel non essentiel du consulat de Lahore, au Pakistan.

Trois jours après l'évacuation de l'ambassade des États-Unis au Yémen, le gouvernement américain a ordonné le 8 août le départ du personnel non essentiel de son consulat de Lahore, dans l'est du Pakistan, en invoquant une menace d'attentat. Il a également appelé ses ressortissants à éviter tout voyage "non essentiel" dans ce pays.

Peu après les Etats-Unis, Interpol a lancé le 3 août une alerte globale de sécurité invitant à la plus grande vigilance tous les pays membres de l'organisation de coopération policière face à la menace d'Al-Qaïda.

Interpol a décidé de lancer son alerte "après une série d'évasions de prison dans neuf pays membres, parmi lesquels l'Irak, la Libye et le Pakistan", a annoncé dans un communiqué l'organisation internationale basée à Lyon (centre-est de la France).

Interpol rappelle que le mois d'août est une date anniversaire liée à plusieurs "violentes attaques terroristes" en Inde, Russie et Indonésie.
 

"Le département d'État a ordonné ce retrait en raison de menaces spécifiques concernant le consulat américain à Lahore", lit-on dans une alerte voyageurs mise en ligne sur le site du département d'État jeudi. Le Pakistan accueille un certain nombre de groupes activistes et notamment Al-Qaïda.
 
"La présence de plusieurs groupes terroristes étrangers et locaux représente un danger potentiel pour les citoyens américains au Pakistan", ajoute le département d'État dans son communiqué.
 
Depuis le 2 août, date de l’émission d’une une alerte mondiale, les États-Unis ont fermé plusieurs ambassades dans le monde arabo-musulman, en disant redouter des attentats de la part d'Al-Qaïda.  Selon le site internet américain Daily Beast, l'alerte a été lancée après l'interception d'une conversation téléphonique entre le numéro 1 d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, et des responsables de filiales du réseau au Maghreb, en Irak, au Pakistan ou encore dans le Sinaï égyptien.
 
Lors de cette conférence, un projet d'attentats a été évoqué en des termes vagues, ainsi que le fait que des équipes étaient déjà en place pour les perpétrer, selon la publication, qui cite des responsables américains.

Avec dépêches

Première publication : 09/08/2013

  • TERRORISME

    Une conférence téléphonique entre chefs d'Al-Qaïda interceptée par les services secrets américains

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Le Yémen assure avoir déjoué une série d'attaques d'Al-Qaïda

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Les États-Unis appellent leurs ressortissants à quitter le Yémen

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)