Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

EUROPE

Un bateau de migrants syriens s'échoue en Sicile, au moins six morts

© AFP

Vidéo par Olivier COUGARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/08/2013

Les autorités italiennes ont découvert samedi au moins six corps de migrants et ont secouru plus d'une centaine de personnes à Catane, en Sicile. Apparemment tous en provenance de Syrie, ils s'étaient entassés sur un bateau de pêche.

Nouveau drame de l'immigration en Italie: six migrants se sont noyés en tentant de débarquer à l'aube sur une plage de Catane (Sicile) d'un bateau transportant une centaine d'autres immigrés, provenant surtout de Syrie et d'Egypte.

"Nous avons été alertés peu après 5H30 (3H30 GMT) qu'un bateau s'était ensablé en face d'un établissement balnéaire" à Plaia di Catania, a expliqué à l'AFP le commandant Roberto D'Arrigo, porte-parole de la Capitainerie du port de la grande ville sicilienne.

L'embarcation, un bateau de pêche long de 18 mètres, était bloquée à une quinzaine de mètres du rivage. "Les migrants se sont pour la plupart jetés à l'eau" dès qu'ils ont vu les côtes, a poursuivi le commandant D'Arrigo.

Les corps de deux immigrés décédés ont été trouvés sur la plage tandis que "quatre autres corps ont été repêchés par les pompiers" autour du bateau, selon ce porte-parole. Les six migrants ne savaient apparemment pas nager et se sont noyés, trompés par la présence d'un canal assez profond à proximité du rivage, selon la police également intervenue sur place. Un enfant de trois ans, très déshydraté, et une femme enceinte ont été hospitalisés par précaution.

Le port de provenance n'est pas connu mais apparemment les migrants étaient en route depuis une semaine.

Le commandant D'Arrigo a précisé que les passagers étaient tous "de jeunes adultes" et que "parmi les victimes, figure un jeune de 15/16 ans".

"Quand nous sommes arrivés, un bon nombre se trouvait déjà sur le rivage", a expliqué le commandant D'Arrigo, en parlant d'un total de "91 immigrés, des Syriens et des Egyptiens, secourus par la capitainerie et qui sont actuellement au port pour identification". Mais il se peut qu'ils aient été plus nombreux, d'autres sources policières évoquant la présence d'au moins 120 personnes sur le bateau.

Dario Monteforte, propriétaire de l'établissement Lido Verde qui a lancé l'alerte a déclaré à la chaîne Sky TG24 "avoir vu une multitude de jeunes sur la plage qui couraient vers la route".

M. Monteforte, visiblement affecté, a décidé de fermer son établissement tout le week-end. "Il faut faire quelque chose, c'est vraiment une tragédie infinie", a-t-il dit, à propos des drames autour du débarquement chaque année de milliers de migrants sur les côtes italiennes.

Des plongeurs des pompiers ont passé plusieurs heures à explorer le périmètre autour du bateau de pêche pour vérifier s'il n'y aurait pas d'autres victimes.

Selon le commandant D'Arrigo, ce débarquement d'immigrés sur une plage de Catane est "complètement inhabituel. Normalement ils arrivent plus au sud dans la région de Syracuse, éventuellement à la pointe (extrême de la principale île sicilienne) à Portopalo di Capopassero ou alors à Lampedusa".

Le commandant pense que les migrants "se sont dirigés vers la plage dès qu'ils ont vu la côte aux premières lumières de l'aube".

Une quarantaine d'autres migrants, tous Syriens et pour la moitié mineurs, ont été par ailleurs secourus et sont arrivés à Syracuse samedi matin. L'un d'eux est handicapé et un autre souffre de nombreuses fractures.

Les violences ont fait plus de 100.000 morts en Syrie depuis le début, en mars 2011, d'un soulèvement populaire qui s'est transformé en conflit armé, face à la répression menée par le régime, selon une ONG syrienne.

Une centaine d'immigrés syriens avaient déjà été secourus dans la nuit de mercredi à jeudi en Calabre. Partis il y a deux semaines de Syrie, ils avaient changé d'embarcation à plusieurs reprises avant d'être abandonnés sur un petit bateau de 11 mètres à la dérive.

A la faveur d'une mer calme, les arrivées d'immigrés clandestins se sont intensifiées ces dernières semaines en Italie.

Les passeurs abandonnent souvent leurs passagers en pleine mer, dès qu'ils sont repérés par les garde-côtes italiens ou maltais.

Début juillet, le pape François s'était rendu sur l'île sicilienne de Lampedusa, lors de son premier voyage hors de Rome, afin de "pleurer" les milliers de migrants qui ont péri ces dernières années pendant la traversée de la Méditerranée.

AFP

Première publication : 10/08/2013

  • CRISE HUMANITAIRE

    Près de 6 000 personnes fuient chaque jour les combats en Syrie

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Reportage : des réfugiés syriens fuient la Turquie… pour rentrer en Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)