Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début l'opération israélienne

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

EUROPE

Démantèlement d'un réseau d'immigrés clandestins en France et en Espagne

© AFP photo / Police espagnole / Ministère de l'Intérieur espagnol

Vidéo par Henri de LAGUERIE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/08/2013

Un réseau d'immigration, soupçonné de vendre de faux passeports européens et américains à des clandestins chinois, et de les accompagner tout au long de leur voyage, a été démantelé par les polices française et espagnole, a-t-on appris samedi.

Les polices française et espagnole ont interpellé 75 membres d'un réseau soupçonné
d'introduire en Europe et aux États-Unis des immigrés clandestins originaires de Chine, a annoncé samedi 10 août  le ministère de l'Intérieur à Madrid. Cinquante-et-une arrestations ont eu lieu en Espagne, dont celles des deux chefs présumés d'une cellule barcelonaise du réseau, et les 24 autres en France. Selon le ministère espagnol, une partie des clandestins finissaient dans la prostitution.

La police espagnole a commencé à surveiller ce réseau il y a deux ans, rapporte Henry de Laguerie, correspondant de FRANCE24 à Barcelone. Le réseau est accusé d'avoir offert de faux passeports aux candidats à l'immigration clandestine contre une somme comprise entre 40 000 et 50 000 euros. "On leur fournissait de fausses pièces d’identité et un billet d’avion. La police a retrouvé 81 passeports falsifiés de pays asiatiques comme Taiwan, la Corée du Sud, la Malaisie, le Japon, Hong Kong et Singapour", précise le journaliste.

C'est à Barcelone, véritable "porte d'entrée des immigrés illégaux", selon Henry de Laguerie, que le plus grand nombre de clandestins arrivaient : "Pour éviter d’attirer l’attention de la douane et de la police, la plupart d’entre eux se mêlaient à des groupes de touristes. Une fois à Barcelone, ils restaient en Espagne ou rejoignaient d’autres pays comme la France, le Royaume-Uni ou les États-Unis."

Des passeurs et des complices

Le réseau reposait en effet sur une organisation bien ficelée. "La composition de cette organisation, parfaitement structurée, hiérarchisée, avec son plus haut responsable installé en Chine et des cellules indépendantes opérant dans différents pays, dans le plus grand hermétisme, a compliqué l'enquête", souligne le communiqué du ministère espagnol.

"Les clandestins étaient accompagnés tout au long de leur voyage de passeurs, des hommes (...) qui connaissaient parfaitement les grands aéroports internationaux, raconte Henry de Laguerie. Le parcours de ces immigrés illégaux changeait régulièrement. Ces derniers n'étaient informés du déroulement de leur voyage qu'au dernier moment. À l’arrivée à Barcelone, des complices se chargeaient de réceptionner les immigrés et de les loger dans les appartements de la capitale catalane."

Les 81 faux passeports saisis ont été trouvés dans deux logements appartenant au réseau, à Barcelone. Dans ces logements, la police a également saisi du matériel servant à fabriquer ces documents : des ordinateurs portables, des scanners, une vingtaine de faux tampons de divers postes-frontières, une loupe électronique... Les images fournies par la police montrent aussi une arme à feu, des téléphones mobiles et des liasses de billets, en euros et en yuans, saisis lors de cette opération.

Avec dépêches

Première publication : 10/08/2013

Comments

COMMENTAIRE(S)