Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

EUROPE

Démantèlement d'un réseau d'immigrés clandestins en France et en Espagne

© AFP photo / Police espagnole / Ministère de l'Intérieur espagnol

Vidéo par Henri de LAGUERIE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/08/2013

Un réseau d'immigration, soupçonné de vendre de faux passeports européens et américains à des clandestins chinois, et de les accompagner tout au long de leur voyage, a été démantelé par les polices française et espagnole, a-t-on appris samedi.

Les polices française et espagnole ont interpellé 75 membres d'un réseau soupçonné
d'introduire en Europe et aux États-Unis des immigrés clandestins originaires de Chine, a annoncé samedi 10 août  le ministère de l'Intérieur à Madrid. Cinquante-et-une arrestations ont eu lieu en Espagne, dont celles des deux chefs présumés d'une cellule barcelonaise du réseau, et les 24 autres en France. Selon le ministère espagnol, une partie des clandestins finissaient dans la prostitution.

La police espagnole a commencé à surveiller ce réseau il y a deux ans, rapporte Henry de Laguerie, correspondant de FRANCE24 à Barcelone. Le réseau est accusé d'avoir offert de faux passeports aux candidats à l'immigration clandestine contre une somme comprise entre 40 000 et 50 000 euros. "On leur fournissait de fausses pièces d’identité et un billet d’avion. La police a retrouvé 81 passeports falsifiés de pays asiatiques comme Taiwan, la Corée du Sud, la Malaisie, le Japon, Hong Kong et Singapour", précise le journaliste.

C'est à Barcelone, véritable "porte d'entrée des immigrés illégaux", selon Henry de Laguerie, que le plus grand nombre de clandestins arrivaient : "Pour éviter d’attirer l’attention de la douane et de la police, la plupart d’entre eux se mêlaient à des groupes de touristes. Une fois à Barcelone, ils restaient en Espagne ou rejoignaient d’autres pays comme la France, le Royaume-Uni ou les États-Unis."

Des passeurs et des complices

Le réseau reposait en effet sur une organisation bien ficelée. "La composition de cette organisation, parfaitement structurée, hiérarchisée, avec son plus haut responsable installé en Chine et des cellules indépendantes opérant dans différents pays, dans le plus grand hermétisme, a compliqué l'enquête", souligne le communiqué du ministère espagnol.

"Les clandestins étaient accompagnés tout au long de leur voyage de passeurs, des hommes (...) qui connaissaient parfaitement les grands aéroports internationaux, raconte Henry de Laguerie. Le parcours de ces immigrés illégaux changeait régulièrement. Ces derniers n'étaient informés du déroulement de leur voyage qu'au dernier moment. À l’arrivée à Barcelone, des complices se chargeaient de réceptionner les immigrés et de les loger dans les appartements de la capitale catalane."

Les 81 faux passeports saisis ont été trouvés dans deux logements appartenant au réseau, à Barcelone. Dans ces logements, la police a également saisi du matériel servant à fabriquer ces documents : des ordinateurs portables, des scanners, une vingtaine de faux tampons de divers postes-frontières, une loupe électronique... Les images fournies par la police montrent aussi une arme à feu, des téléphones mobiles et des liasses de billets, en euros et en yuans, saisis lors de cette opération.

Avec dépêches

Première publication : 10/08/2013

COMMENTAIRE(S)