Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Contrats de travail : vers plus de flexibilité ?

En savoir plus

Sports

Le Britannique Mohamed Farah champion du monde du 10 000 m à Moscou

© AFP - Archive | Mo Farah lors de sa victoire aux Jeux olympiques de Londres en 2012

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2013

Le Britannique Mohamed Farah, déjà champion olympique du 10 000 mètres, a remporté samedi la médaille d'or sur la même distance lors des championnats du monde d'athlétisme à Moscou. Il a signé un chrono de 27'21"71.

Le Britannique Mohamed Farah, champion olympique du 10.000 mètres, a accroché samedi une nouvelle médaille d'or à sa collection en devenant champion du monde de cette distance à Moscou.

Le spécialiste des courses de fond, médaillé d'argent il y a deux ans à Daegu (Corée du Sud), a signé un chrono de 27'21"71 pour prendre sa revanche sur le champion sortant, l'Éthiopien Ibrahim Jeilan (27'22"23), et le Kenyan Paul Tanui (27'22"61).

"Je courais avec l'expérience d'il y a deux ans en tête", a expliqué à la BBC Farah, également sacré sur le 5.000 m aux JO de Londres l'été dernier.

"Je savais qu'il fallait que je contrôle les moindres faits et gestes des autres, je savais qu'ils allaient vouloir sortir. Et j'ai tenu bon, j'ai tenu bon", a ajouté l'athlète d'origine
somalienne.

La star des derniers Jeux, au même titre que le sprinteur jamaïcain Usain Bolt, a contrôlé la course de bout en bout malgré un excellent finish de Jeilan, qui a contraint le Britannique à conclure au sprint.

Il s'agit du deuxième titre mondial de Farah après celui conquis sur 5.000 m en 2011 en Corée du Sud.

Reuters

Première publication : 10/08/2013

  • RUSSIE

    Mondiaux d'athlétisme : Murielle Ahouré, la flèche ivoirienne

    En savoir plus

  • ATHLÉTISME

    Mondiaux d'athlétisme : Lavillenie pour confirmer, les jeunes pour briller

    En savoir plus

  • ATHLÉTISME

    Mondiaux d'athlétisme : la sprinteuse Stella Akakpo dans la cour des grands

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)