Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Economie

Pour la Bundesbank, un nouveau plan d'aide à la Grèce est nécessaire

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/08/2013

La Bundesbank, la banque centrale allemande, estime qu'un nouveau plan de sauvetage financier de la Grèce va devoir être mis en œuvre, au plus tard début 2014, rapporte l'hebdomadaire allemand "Der Spiegel".

Alors que la zone euro commence à montrer des signes de sortie de crise, un pays continue, encore et toujours, de s'enfoncer dans le marasme économique : la Grèce. A tel point que la Bundesbank, la banque centrale allemande, prévoit qu'un nouveau plan de sauvetage financier international va devoir être mis en place début 2014 pour soutenir Athènes, rapporte dimanche 11 août l'hebdomadaire allemand "Der Spiegel".

Dans un document interne, que le journal allemand a pu consulter, la Bundesbank rappelle que la Grèce a déjà utilisé 90% des 240 milliards d'euros d'aides apportés depuis 2010 par l'Union européenne, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque centrale européenne (BCE). Mais selon l'institution financière de Francfort, cette manne n'a pas permis à Athènes d'assainir suffisament ses finances. Pourtant il y a urgence : fin 2014, le pays est censé ne plus avoir besoin de l'aide internationale. Un scénario plus qu'improbable pour la Bundesbank, en l'état actuel des choses.

Les principaux indicateurs économiques semblent, en effet, donner raison à la banque centrale allemande. En récession depuis six ans, la Grèce ne devrait pas renouer avec la croissance avant 2016, d'après le FMI. Le taux de chômage est passé de 10% en 2010 à 27,6% en avril 2013. Dans ces conditions, Athènes ne réussit pas à maîtriser sa dette publique, qui continue de s'alourdir pour atteindre 160% du PIB au deuxième trimestre 2013, contre 156% au premier trimestre.

Mauvaise nouvelle pour Angela Merkel

Cette prévision de la Bundesbank, qui souligne à quel point l'aide financière internationale n'a pas suffi à sauver la Grèce, est également une mauvaise nouvelle pour Angela Merkel. Ce rapport interne pourrait, en effet, relancer le débat en Allemagne sur l'attitude de la chancelière, soupçonnée par certains de minimiser délibérément la situation financière de la Grèce pour ne pas compromettre ses chances de remporter les élections du 22 septembre prochain.

Le gouvernement allemand assure régulièrement que le redressement de la Grèce est en bonne voie et rejette l'hypothèse de la nécessité d'une nouvelle aide ou d'un allègement de la dette grecque. Une attitude critiquée par l'opposition. À commencer par Peer Steinbrück, le chef de file du Parti social-démocrate (SPD - gauche allemande), qui accuse Angela Merkel de dissimuler aux contribuables, et donc aux électeurs, les risques de voir l'Allemagne contrainte de financer une nouvelle aide à la Grèce.

Avec dépêches

Première publication : 12/08/2013

  • ZONE EURO

    La Grèce en passe de recevoir une nouvelle tranche d'aide de 5,8 milliards d'euros

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    Le Parlement grec valide une réforme drastique de la fonction publique

    En savoir plus

  • GRÈCE

    La zone euro débloque une nouvelle tranche d’aide pour la Grèce

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)