Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

iCloud piraté : tous en danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Passer l'arme à droite"

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Obama envoie 350 soldats supplémentaires en Irak

    En savoir plus

  • "Le monde est en train de perdre la bataille contre Ebola", s'alarme MSF

    En savoir plus

  • Jihad : une Française retrouve sa fillette, emmenée de force en Syrie

    En savoir plus

  • Mistral : "Les technologies de pointe ont déjà été transmises aux Russes"

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Le chef des Shebab somaliens visé par un raid américain

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

EUROPE

Décès de Laszlo Csatary, le criminel de guerre nazi le plus recherché au monde

© afp

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/08/2013

Le Hongrois Laszlo Csatari, accusé d'avoir participé à la déportation de 15 700 juifs slovaques, est décédé samedi d'une pneumonie à l'âge de 98 ans. L'homme a ainsi échappé à la justice, qui le poursuivait pour "crimes contre l'humanité".

Le Hongrois Laszlo Csatari, le criminel de guerre nazi présumé le plus recherché au monde, est décédé samedi 10 juillet d’une pneumonie dans un hôpital de Budapest, à l'âge de 98 ans. "Il est mort samedi matin à l'hôpital où il était soigné pour des maux intestinaux et a finalement contracté une pneumonie", a précisé son avocat à l’AFP. La justice slovaque avait fixé la date du procès au 26 septembre prochain.

Assigné à résidence à son domicile de Budapest dans l'attente de son procès, l’accusé a ainsi échappé à la justice qui le poursuivait pour "crimes contre l'humanité". On lui reproche notamment la déportation d’environ 15 700 juifs détenus dans le ghetto de Kosice, en Slovaquie, vers les camps d'extermination nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, de 1941 à 1944. À l'époque, Kosice était sous administration de la Hongrie, alliée de l'Allemagne nazie.

Selon les procureurs hongrois, Laszlo Csatary a battu des prisonniers juifs avec une laisse de chien lorsqu'il était le chef de la police de Kosice, une commune alors située en territoire hongrois mais aujourd'hui slovaque. L’homme a toujours nié toutes les accusations portées contre lui.

Csatary a été arrêté à Budapest en juillet 2012. Plus d'un un an après, des obstacles juridiques empêchaient toujours sa comparution au banc des accusés sur le sol slovaque.

Condamné à mort par contumace en 1948 à Kosice, en Tchécoslovaquie, le criminel hongrois a d’abord trouvé refuge au Canada, où il gagnait sa vie comme marchand d'art. En 1995, les autorités canadiennes ont découvert sa véritable identité. Laszlo Csatari s'est alors enfui en Hongrie où il a vécu, apparemment sans être inquiété, jusqu'à son arrestation.

En avril 2013, le tribunal de Kosice a formellement commué sa peine de mort en réclusion à perpétuité – la peine de mort étant abolie dans ce pays – ouvrant ainsi la voie à son extradition réclamée par Bratislava.

Avec dépêches

Première publication : 12/08/2013

  • ALLEMAGNE

    Faut-il continuer à traquer les derniers criminels nazis ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)