Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Le PSG s'offre un succès de prestige face au Barça

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

EUROPE

L’Espagne poursuivra ses contrôles à Gibraltar en dépit des menaces britanniques

© AFP

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/08/2013

L’Espagne a annoncé lundi qu’elle continuerait ses contrôles à la frontière avec Gibraltar, faisant fi des menaces britanniques. Le Royaume-Uni pourrait porter devant la justice le différend qui oppose les deux pays.

La tension ne faiblit pas autour du petit rocher de Gibraltar. Alors que Londres menace d'intenter une action en justice, l'Espagne a affirmé lundi 12 août qu'elle "ne renoncera pas" aux contrôles mis en place à la frontière avec le territoire britannique. "Ce que nous disons, c'est que les mesures, nos contrôles, sont légaux, proportionnés. Nous sommes obligés de le faire pour Schengen", a affirmé un porte-parole du ministère de l'Intérieur espagnol. Gibraltar, comme le Royaume-Uni, n'appartient pas à l'espace Schengen.

Un peu plus tôt dans la journée, le porte-parole du Premier ministre britannique David Cameron avait indiqué que Londres pourrait porter sur le terrain juridique son différend avec l'Espagne.

Le récif de la discorde

Les tensions entre les deux pays autour du petit  territoire britannique (6 km2 environ), situé au sud de la péninsule ibérique, ont été ravivées au début du mois d'août par les protestations de Madrid contre la construction, au large de Gibraltar, d'un récif artificiel accusé de pénaliser les pêcheurs espagnols.

L'Espagne a depuis durci les contrôles aux frontières, ce qui se traduit par des heures d'attentes pour des milliers de touristes, de résidents et de travailleurs frontaliers. Les autorités madrilènes ont aussi brandi la menace d'un péage à l'entrée de Gibraltar et d'une interdiction de survol de leur territoire pour les avions à destination de l'enclave britannique.

L'Espagne pourrait en appeler à l'ONU

Le porte-parole de David Cameron a demandé lundi la fin des contrôles accrus aux frontières, qu'il a jugés "motivés par des considérations politiques et totalement disproportionnés". L'Espagne, de son côté, n'exclut pas d'en appeler aux Nations unies ou à la Cour internationale de justice de La Haye.

Signe supplémentaire de la tension générée par ce dossier, un bâtiment de la Royal Navy a mis le cap sur Gibraltar lundi. De son côté, le maire de Londres, Boris Johnson, a enjoint à Madrid d'"enlever ses pattes de notre rocher".

Avec dépêches

Première publication : 12/08/2013

  • GIBRALTAR - ESPAGNE

    La pêche, nouvelle pomme de discorde entre Gibraltar et l’Espagne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)