Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

EUROPE

L’Espagne poursuivra ses contrôles à Gibraltar en dépit des menaces britanniques

© AFP

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/08/2013

L’Espagne a annoncé lundi qu’elle continuerait ses contrôles à la frontière avec Gibraltar, faisant fi des menaces britanniques. Le Royaume-Uni pourrait porter devant la justice le différend qui oppose les deux pays.

La tension ne faiblit pas autour du petit rocher de Gibraltar. Alors que Londres menace d'intenter une action en justice, l'Espagne a affirmé lundi 12 août qu'elle "ne renoncera pas" aux contrôles mis en place à la frontière avec le territoire britannique. "Ce que nous disons, c'est que les mesures, nos contrôles, sont légaux, proportionnés. Nous sommes obligés de le faire pour Schengen", a affirmé un porte-parole du ministère de l'Intérieur espagnol. Gibraltar, comme le Royaume-Uni, n'appartient pas à l'espace Schengen.

Un peu plus tôt dans la journée, le porte-parole du Premier ministre britannique David Cameron avait indiqué que Londres pourrait porter sur le terrain juridique son différend avec l'Espagne.

Le récif de la discorde

Les tensions entre les deux pays autour du petit  territoire britannique (6 km2 environ), situé au sud de la péninsule ibérique, ont été ravivées au début du mois d'août par les protestations de Madrid contre la construction, au large de Gibraltar, d'un récif artificiel accusé de pénaliser les pêcheurs espagnols.

L'Espagne a depuis durci les contrôles aux frontières, ce qui se traduit par des heures d'attentes pour des milliers de touristes, de résidents et de travailleurs frontaliers. Les autorités madrilènes ont aussi brandi la menace d'un péage à l'entrée de Gibraltar et d'une interdiction de survol de leur territoire pour les avions à destination de l'enclave britannique.

L'Espagne pourrait en appeler à l'ONU

Le porte-parole de David Cameron a demandé lundi la fin des contrôles accrus aux frontières, qu'il a jugés "motivés par des considérations politiques et totalement disproportionnés". L'Espagne, de son côté, n'exclut pas d'en appeler aux Nations unies ou à la Cour internationale de justice de La Haye.

Signe supplémentaire de la tension générée par ce dossier, un bâtiment de la Royal Navy a mis le cap sur Gibraltar lundi. De son côté, le maire de Londres, Boris Johnson, a enjoint à Madrid d'"enlever ses pattes de notre rocher".

Avec dépêches

Première publication : 12/08/2013

  • GIBRALTAR - ESPAGNE

    La pêche, nouvelle pomme de discorde entre Gibraltar et l’Espagne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)