Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

EUROPE

L’Espagne poursuivra ses contrôles à Gibraltar en dépit des menaces britanniques

© AFP

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/08/2013

L’Espagne a annoncé lundi qu’elle continuerait ses contrôles à la frontière avec Gibraltar, faisant fi des menaces britanniques. Le Royaume-Uni pourrait porter devant la justice le différend qui oppose les deux pays.

La tension ne faiblit pas autour du petit rocher de Gibraltar. Alors que Londres menace d'intenter une action en justice, l'Espagne a affirmé lundi 12 août qu'elle "ne renoncera pas" aux contrôles mis en place à la frontière avec le territoire britannique. "Ce que nous disons, c'est que les mesures, nos contrôles, sont légaux, proportionnés. Nous sommes obligés de le faire pour Schengen", a affirmé un porte-parole du ministère de l'Intérieur espagnol. Gibraltar, comme le Royaume-Uni, n'appartient pas à l'espace Schengen.

Un peu plus tôt dans la journée, le porte-parole du Premier ministre britannique David Cameron avait indiqué que Londres pourrait porter sur le terrain juridique son différend avec l'Espagne.

Le récif de la discorde

Les tensions entre les deux pays autour du petit  territoire britannique (6 km2 environ), situé au sud de la péninsule ibérique, ont été ravivées au début du mois d'août par les protestations de Madrid contre la construction, au large de Gibraltar, d'un récif artificiel accusé de pénaliser les pêcheurs espagnols.

L'Espagne a depuis durci les contrôles aux frontières, ce qui se traduit par des heures d'attentes pour des milliers de touristes, de résidents et de travailleurs frontaliers. Les autorités madrilènes ont aussi brandi la menace d'un péage à l'entrée de Gibraltar et d'une interdiction de survol de leur territoire pour les avions à destination de l'enclave britannique.

L'Espagne pourrait en appeler à l'ONU

Le porte-parole de David Cameron a demandé lundi la fin des contrôles accrus aux frontières, qu'il a jugés "motivés par des considérations politiques et totalement disproportionnés". L'Espagne, de son côté, n'exclut pas d'en appeler aux Nations unies ou à la Cour internationale de justice de La Haye.

Signe supplémentaire de la tension générée par ce dossier, un bâtiment de la Royal Navy a mis le cap sur Gibraltar lundi. De son côté, le maire de Londres, Boris Johnson, a enjoint à Madrid d'"enlever ses pattes de notre rocher".

Avec dépêches

Première publication : 12/08/2013

  • GIBRALTAR - ESPAGNE

    La pêche, nouvelle pomme de discorde entre Gibraltar et l’Espagne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)