Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Corée du Sud : des questions encore

En savoir plus

TOUS POLITIQUES

Benoist Apparu, député-maire UMP de Châlons-en-Champagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Libérés de l'enfer

En savoir plus

  • L'ex-otage Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

Amériques

La justice américaine veut être plus clémente avec les consommateurs de drogue

© AFP

Texte par Anne-Diandra LOUARN

Dernière modification : 12/08/2013

Le procureur général des États-Unis, Eric Holder, souhaite réduire sinon supprimer les peines de prison pour les délits mineurs liés à la drogue. Une proposition qui vise à résoudre le problème de surpopulation carcérale dans le pays.

Le système judiciaire américain pourrait bien connaître une petite révolution. Lundi 12 août, le procureur général des États-Unis, Eric Holder, a annoncé sa volonté de mettre fin aux peines de prison obligatoires pour les délits mineurs liés à la drogue.

D’après le procureur général, cette réforme devrait permettre de résoudre en partie le problème de la surpopulation carcérale aux États-Unis. Selon les dernières statistiques du Bureau fédéral des prisons, les délits et crimes liés à la drogue représentent 47 % des motifs d’incarcération aux États-Unis. Bien plus que n’importe quel autre type d’effraction ou crime. Avec 219 000 personnes derrière les barreaux en 2011, la capacité d’accueil des prisons américaines est actuellement dépassée de 40 %. Un chiffre qui devrait passer à 45 % d’ici 2018 si rien n’est fait.

L’instauration des peines de prison obligatoires remonte aux années 1980, sous l’administration du président Ronald Reagan, désireux de poursuivre la "war on drugs" ("guerre faite aux drogues") entamée par Richard Nixon dans les années 1970. Mais ces dernières années, de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer un système aveugle qui a tendance à viser et stigmatiser certaines minorités. Et ce, même si tous les chiffres indiquent une forte diminution du crime dans le pays depuis plusieurs décennies.

"Le système actuel est contre-productif"

C’est d’ailleurs l’un des arguments phares d’Eric Holder. "Aujourd’hui, trop d’Américains s’enferment dans un cercle vicieux de pauvreté, de criminalité et d’incarcération. Cela affaiblit des communautés entières. Et certains aspects de notre système judiciaire ne font qu’exacerber ce problème", a-t-il expliqué. Ces peines de prison obligatoires "ne font que cultiver la haine envers notre système […] C’est au final totalement contre-productif", a-t-il ajouté.

Plutôt que des peines de prison systématiques, Eric Holder propose que les personnes condamnées pour des délits mineurs - sans violences ni armes - liés à la drogue soient placées dans des centres spécialisés pour les aider à sortir de ce milieu. Dans plusieurs États déjà, la législation abonde dans ce sens mais rien n’existe à l’échelle nationale.

L’opposition républicaine ne s’est, pour l’heure, pas officiellement manifestée. Eric Holder est attendu ce lundi dans les locaux de l’association du Barreau américain de San Francisco où il devrait détailler sa proposition.

Première publication : 12/08/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Oublié dans une cellule, un étudiant américain reçoit 3 millions d'euros

    En savoir plus

  • DROGUE

    L'Uruguay en voie de légaliser le cannabis

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)