Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

La justice égyptienne prolonge de 15 jours la détention de Mohamed Morsi

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/08/2013

La justice égyptienne a décidé lundi de prolonger de 15 jours la détention de l'ex-président islamiste Mohamed Morsi. Destitué par un coup d'État militaire le 3 juillet, il est depuis lors détenu dans un endroit gardé secret.

Alors que les manifestants pro-Morsi continuent à tenir tête aux autorités égyptiennes, la justice a annoncé lundi 12 août avoir prolongé de 15 jours la détention préventive de l'ex-président Mohamed Morsi, destitué et arrêté par l'armée le 3 juillet.

L'ancien chef de l'État issu des Frères musulmans, toujours détenu au secret par l'armée, a été formellement placé en détention préventive le 26 juillet. Il a été inculpé d'implication présumée dans ces opérations imputées au Hamas et visant les forces de sécurité lors de la révolte contre le président Hosni Moubarak en 2011. Les charges portent en particulier sur l'aide que lui aurait apportée le Hamas pour s'évader d'une prison où le régime Moubarak l'avait incarcéré début 2011, peu avant d'être chassé du pouvoir.

Un tribunal égyptien avait statué le 23 juin que le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, et le Hezbollah chiite libanais étaient impliqués dans cette importante évasion dans la prison de Wadi Natroun, au nord-ouest de la capitale.

Mohamed Badie jugé le 25 août

À l'époque, Mohamed Morsi avait assuré que lui et les 33 autres membres des Frères musulmans détenus avec lui ne s'étaient pas évadés mais que "des habitants (leur avaient) ouvert les portes" de la prison. Selon des sources de sécurité, des milliers de prisonniers ont submergé leurs gardiens à Wadi Natroun et se sont dispersés dans les villes et les villages avoisinants.

De nombreux autres dirigeants des Frères musulmans sont également en détention préventive ou recherchés par la justice. Plusieurs hauts responsables de la confrérie, dont son Guide suprême Mohamed Badie, doivent être jugés à partir du 25 août pour "incitation au meurtre" de manifestants anti-Morsi.

Les autorités égyptiennes sont depuis plusieurs semaines aux prises avec des manifestants qui réclament le retour leur ancien président en organisant des sit-in au Caire. La menace d'une dispersion par la police a été brandie plusieurs fois, mais semble être repoussée chaque jour, face au nombre impressionnant de protestataires.

Avec dépêches

Première publication : 12/08/2013

  • ÉGYPTE

    Au Caire, les autorités reportent leur intervention pour déloger les pro-Morsi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La démocratie au Moyen-Orient selon le général égyptien Al-Sissi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Échec des médiations étrangères pour sortir l'Égypte de la crise

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)