Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

EUROPE

Vidéo : le Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg, chauffeur de taxi d’un jour

© AFP | Jens Stoltenberg au volant de son taxi.

Vidéo par France 3

Texte par Charlotte OBERTI

Dernière modification : 12/08/2013

À quelques semaines des législatives en Norvège, le Premier ministre sortant Jens Stoltenberg a endossé les habits d'un chauffeur de taxi pour un après-midi. Une façon de s'informer des préoccupations des électeurs et de doper sa popularité.

En pleine campagne pour les élections législatives en Norvège, le Premier ministre sortant Jens Stoltenberg, en mauvaise posture dans les sondages, s’est essayé à un exercice pour le moins surprenant. Afin d’être au plus près des préoccupations des électeurs, le chef de gouvernement travailliste s’est transformé en chauffeur de taxi, le temps d’un après-midi, dans les rues de la capitale Oslo.

"C'est important pour moi d'entendre ce que les gens pensent vraiment. Et s'il y a bien un endroit où les gens disent ce qu'ils pensent, c'est dans le taxi", explique-t-il en préambule de son expérience dans une vidéo publiée dimanche 11 août, notamment sur Facebook, Twitter et YouTube.

"Vous ressemblez beaucoup au Premier ministre"

Grâce à des caméras cachées installées dans l’habitacle du véhicule, la réaction des passagers a été filmée. "Quand je vous vois de derrière, vous ressemblez beaucoup au Premier ministre", s’exclame ainsi l’un d’eux. "Etes-vous Stoltenberg?" "Quoi, quoi, mon Dieu!", réagissent pour leur part deux jeunes filles en reconnaissant le Premier ministre installé derrière le volant, avant de partir dans un fou rire.

Une vieille dame profite, elle, de cette rencontre incongrue pour afficher son mécontentement. "Ça tombe bien, je comptais justement vous écrire", lui dit-elle. "Tous les salaires des chefs, ils ne devraient pas gagner des millions comme ça", rouspète-t-elle. "C’est difficile d’y mettre un terme," rétorque alors Jens Stoltenberg, vêtu de la tenue officielle des chauffeurs de la compagnie Oslo Taxi, avant d’indiquer : "Vous savez, je ne peux pas tout décider tout seul sur ce genre de sujets".

À l'inverse, visiblement satisfait de son trajet, un homme âgé affiche son soutien à Jens Stoltenberg. "Je voterai pour les travaillistes" lance-t-il en sortant du taxi.

Mieux en Premier ministre qu’en chauffeur de taxi

La conduite du chef de gouvernement laisse certaines personnes sceptiques. À l’image d’une passagère qui lui dit, souriante : "Votre conduite n’est pas exactement la meilleure qu’il m’ait été donnée de voir". Jens Stoltenberg confesse que cela faisait huit ans qu’il n’avait pas conduit une voiture, estimant néanmoins que cela "se passait très bien". Tous les passagers du Premier ministre ont été pour l’occasion exonérés du prix de la course.

Fort de cette aventure, Jens Stoltenberg a toutefois affirmé, dans une interview accordée au tabloïd norvégien "Verdens Gang", que le pays et les passagers seraient mieux servis s'il était Premier ministre plutôt que chauffeur de taxi. Un appel clair adressé aux électeurs alors que le 5 août un sondage publié par la chaîne TV2 donnait l'opposition de droite en tête pour les élections du 9 septembre, la coalition de gauche menée par Jens Stoltenberg ne recueillant que 41,2 % des intentions de vote.

Première publication : 12/08/2013

  • NORVÈGE

    Un élu norvégien veut interdire son pays aux Roms et aux Français

    En savoir plus

  • LITTÉRATURE

    L'éloge d'Anders Behring Breivik qui embarrasse le monde de l'édition française

    En savoir plus

  • NORVÈGE

    Le chef de la police norvégienne démissionne, victime de l'affaire Breivik

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)